Bretagne

Informatique

Cybersécurité : un Campus Cyber verra le jour en Bretagne

Par Baptiste Coupin, le 18 novembre 2021

En marge de l’European Cyber Week à Rennes, le président de la Région Bretagne a fait des annonces visant à renforcer l’excellence bretonne en matière de cybersécurité. Un Campus Cyber Bretagne trouvera prochainement sa place sur le territoire, qui rassemblera les acteurs bretons clés de la filière.

Le président de la Région Bretagne, Loïg Chesnais-Girard, a fait l’annonce de la mise sur pied d’un futur Campus Cyber breton, à l’occasion du salon European Cyber Week.
Le président de la Région Bretagne, Loïg Chesnais-Girard, a fait l’annonce de la mise sur pied d’un futur Campus Cyber breton, à l’occasion du salon European Cyber Week. — Photo : Baptiste Coupin

Le Campus Cyber, qui verra le jour à Paris-La Défense en février 2022 et qui se veut le futur centre névralgique de la cybersécurité en France, aura aussi des déclinaisons territoriales. À commencer par la Bretagne. Le président de la Région Bretagne, Loïg Chesnais-Girard, en a fait l’annonce, le 17 novembre, à Rennes, lors de sa visite au salon European Cyber Week, événement de référence dans les domaines stratégiques de la cyberdéfense, de la cybersécurité et de l’intelligence artificielle.

"La Région s’appuie sur un modèle et une marque"

Voulu par le gouvernement pour favoriser la montée en puissance d’une filière française de la cybersécurité, le Campus Cyber prévoit de mettre en place des actions visant à fédérer la communauté de la cybersécurité (entreprises privées, acteurs de la formation, milieu académique…) et à développer des synergies entre ces différents acteurs. Il trouvera une déclinaison en Bretagne, avec l’appui du Pôle d’excellence cyber (PEC), dans un lieu qui n’est pas encore arrêté. "Cela pourrait être à plusieurs endroits du territoire. Par exemple, Lannion, Brest ou Rennes, qui sont nos villes de référence autour de la cyber", imagine Jérôme Tré-Hardy, conseiller régional délégué à la cybersécurité et au numérique. C’est lui qui pilotera le montage du projet, derrière une structure encore à imaginer. "La Région s’appuie sur un modèle et une marque, comme pour le label French Tech, décliné dans les territoires pour la jouer collectif", explique le conseiller régional, ancien président du Poool (mariage entre la French Tech Rennes Saint-Malo et Rennes Atalante).

Plus de 8 000 emplois en Bretagne

Le projet de campus breton devrait trouver son expression "en 2022", pour répondre à la volonté du président de Région. La collectivité monte au capital de la SAS Campus Cyber (qui mélange capital public et privé), pour montrer son engagement derrière ce projet et pour appuyer un secteur clé pour le rayonnement de la Bretagne. "Il y a huit ans, la Bretagne a décidé de structurer une action très forte dans le domaine de la cyberdéfense et de la cybersécurité (création du PEC aux côtés du ministère de la Défense, NDLR). Huit ans après, nous avons réussi à faire de la Bretagne un lieu où il y a une vitalité, une ambition et une dynamique qui ne se dément pas", affirme Loïg Chesnais-Girard. Plus de 8 000 emplois dans la cybersécurité sont aujourd’hui répertoriés en Bretagne, portés par 160 entreprises. Le déménagement récent du groupe de services cloud Claranet de Paris à Rennes vient s’ajouter à une importante liste d’acteurs privés déjà présents (Thales, Airbus, Orange cyberdéfense…).

Un CERT régional pour contrer les cyberattaques

Toujours dans cette volonté de renforcer l’excellence bretonne en matière de cybersécurité, le président de Région a annoncé la création d’un CERT régional (Computer Emergency Response Team), en partenariat avec l’Agence nationale de sécurité des systèmes d’information (ANSSI), à destination d’acteurs de taille intermédiaire. Concrètement, il s’agira de travailler collectivement, en Bretagne, à un dispositif de sensibilisation et de réponse en cas de cyberattaque visant des entreprises (PME, PMI), collectivités ou associations. Les menaces ne faiblissent pas. Début novembre, le groupe agricole international Avril, à fort ancrage breton, a été victime d’une cyber attaque via un fichier vérolé. L’entreprise s’en remet doucement. Plusieurs de ses sites tournent au ralenti et l’accès à sa messagerie reste perturbé.

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Inscrivez-vous pour recevoir la version gratuite de nos newsletters dans votre boîte mail