Ille-et-Vilaine

Industrie

Coronavirus : MMO reprend sa production avec une commande de 900 lits médicalisés pour l'Angleterre

Par Virginie Monvoisin, le 14 avril 2020

Le fabricant de mobilier médical MMO, à Vitré, avait cessé sa production au 17 mars du fait du confinement imposé par le gouvernement. L'entreprise a rappelé ses salariés pour assurer une commande de lits médicalisés pour un client anglais. Une bonne nouvelle pour cette société reprise à la barre du tribunal par Alian Industries en 2019, et qui avait renoué avec le profit.

MMO+, à Vitré, fabrique des lits et du mobilier pour le secteur médical et médico-social.
MMO+, à Vitré, fabrique des lits et du mobilier pour le secteur médical et médico-social. — Photo : © MMO

Une commande de 900 lits médicalisés pour l’Angleterre. C’est LA commande qui a permis à MMO, à Vitré, de redémarrer sa production, après une semaine et demi d’arrêt dû au coronavirus. Sur les 69 salariés de l’entreprise de production de mobilier médicalisé, 50 sont donc revenus sur le site, les autres restant en télétravail pour l’instant. « Ceux qui reviennent au travail sont très contents, témoigne Jean-Luc Gendrot, directeur de production. Au premier jour de la reprise, ils avaient tous le sourire. Il faut dire que l’on vit mieux le confinement quand on a une activité professionnelle, que l’on vient au travail tous les jours, cela donne une vie sociale. » La reprise s’est toutefois faite progressivement, pour avoir le temps d’expliquer les nouvelles mesures de sécurité à chacun : « pas plus de deux personnes dans les vestiaires, quatre dans la salle de repas avec 2 mètres de distance entre chacun, mesures barrières, gel hydroalcoolique, port de masques et de gants, etc. », détaille Jean-Luc Gendrot.

En parallèle, le directeur de production réalise toutes ses réunions à distance, que ce soit en « codir » (comité de direction), avec le président du groupe (Alian Industries, qui a repris MMO en 2019) ou pour le point de suivi des approvisionnements et des achats. « Ce point quotidien est très important, même à distance, car nous sommes en tension sur notre approvisionnement en fournitures, précise Jean-Luc Gendrot. Nos fournisseurs n’ont pas tous repris ou alors ils ont pris du retard. Cela peut nous ralentir dans nos productions. » Or, MMO doit tenir la cadence.

Une centaine de lits par semaine

Sa commande de 900 lits médicalisés pour ce client anglais est à honorer à partir du 4 mai. « Nous allons livrer 125 lits par semaine les quatre premières semaines, puis 100 lits par semaine en juin », détaille le directeur de production. Une commande qui fait plaisir chez MMO, d’autant que ce client n’avait pas sollicité l’entreprise vitréenne depuis un bon moment… Mais le coronavirus est arrivé et l’Angleterre est, elle aussi, touchée. « Le système britannique est différent du nôtre, explique Jean-Luc Gendrot. Là-bas, les hôpitaux font appel à des sociétés spécialisées qui leur louent des lits. En France, ils les achètent. Quand on dit que l’on manque de lits chez nous, il s’agit de lits libres, accessibles dans les bons services. Nous n’avons donc pas eu de demande supplémentaire pour le marché français depuis le début de la crise. L’urgence était plutôt à la production de masques, de respirateurs, etc. »

Anticiper la reprise

Par ailleurs, le marché français de MMO est surtout composé d’Ehpad et de services psychiatriques (production de lits, tables, chevets…), qui n’ont pas de forte demande actuellement. « De toute façon, nous avons du mal à livrer nos produits, car nos colis ne sont pas prioritaires… Par contre, nous profitons de cette reprise d’activité pour produire également les commandes qui nous ont été passées avant le confinement, indique Jean-Luc Gendrot. Cela nous permettra de ne pas être en sous-capacité lors du déconfinement, et de pouvoir assurer alors nos livraisons ». Comme pour les 150 lits qui viennent d'être commandés par un Ehpad, ou pour ses autres clients européens (Suisse, Pays-Bas…). Cela pourrait également assurer une bonne année à MMO, qui est sorti d’un redressement judiciaire l’an passé. L'entreprise s'était en effet remise sur les rails, dégageant 300 000 euros de résultat net en 2019 sur un chiffre d'affaires de 6,8 M€ (CA avril-décembre 2019). « La commande est importante pour que l’activité perdure, et ne pas connaître d'année négative », espère le directeur de production. MMO attend également la confirmation d'autres commandes en cours, sur de nouveaux marchés.

MMO+, à Vitré, fabrique des lits et du mobilier pour le secteur médical et médico-social.
MMO+, à Vitré, fabrique des lits et du mobilier pour le secteur médical et médico-social. — Photo : © MMO

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Inscrivez-vous pour recevoir la version gratuite de nos newsletters dans votre boîte mail