Bretagne

Tourisme

Coronavirus : les CCI de Bretagne veulent aider au redémarrage du secteur touristique

Par Baptiste Coupin, le 14 mai 2020

Impatients de se déconfiner à leur tour, les professionnels du tourisme attendaient de connaitre les annonces du gouvernement sur leur secteur. Bonne nouvelle, il y aura bien une saison estivale. En Bretagne, les CCI veulent aider les chefs d’entreprise, et notamment les patrons restaurateurs, dans la reprise.

La plage de Guissény, dans le nord-Finistère.
Les Français pourront bien partir en vacances en juillet et août, a annoncé le Premier ministre le 14 mai. De quoi permettre au secteur touristique breton d'organiser son redémarrage. — Photo : Pierre Gicquel

« Aujourd’hui, notre rôle de CCI c’est d’aider les entreprises parce que nous rentrons dans le dur. Ce n’est pas parce que nous sommes déconfinés que la crise est finie. Tous les chefs d’entreprise n’ont pas de vision à court terme et à long terme de ce que sera leur activité. Surtout dans la restauration et le tourisme... » Alors que s’amorce le déconfinement progressif en France, Jean-François Garrec, président des CCI de Bretagne (123 000 chefs d’entreprise représentés), a fait un point le 14 mai sur l’engagement des chambres pour soutenir et accompagner les entreprises affectées par la pandémie de Covid-19.

5 milliards d’euros de retombées économiques en Bretagne

Le tourisme était au cœur de ces échanges alors que se tenait au même moment, à Paris, un comité interministériel visant à faire redémarrer ce secteur essentiel pour l’économie nationale... et régionale. En Bretagne, il génère 5 milliards d’euros de retombées économiques, et représente 8 % du PIB et 58 000 emplois pleins à l’année. « Notre souhait est de pouvoir attirer de nouveau des touristes », appelle de ses voeux Jean-François Garrec. Il a été entendu. A la sortie du comité interministériel, le Premier ministre Edouard Philippe a détaillé le plan d’action du gouvernement. Si l'épidémie continue de régresser, les Français pourront bien partir en vacances cet été et retrouver leurs cafés, bars et restaurants habituels.

Soutenir les chefs d’entreprise

Jean-François Garrec, président de la CCI Bretagne.
Jean-François Garrec, président de la CCI Bretagne. - Photo : © Isabelle Jaffré

Pour permettre la reprise du secteur, les CCI de Bretagne, en concertation avec la Région Bretagne et le Comité régional du Tourisme, ont fait remonter un certain nombre de préconisations au gouvernement. « L’objectif, c’est que les chefs d’entreprise puissent être soutenus dans cette reprise, résume François Clément, directeur général de la CCI Bretagne. La réouverture ne sera pas si simple que ça, selon les restaurateurs. La question du croisement des flux, de l'organisation en cuisine et du service à table sont des vrais sujets pour les salariés. Nous travaillons aujourd’hui pour élaborer des réponses à ces questionnements. »

Dans des formations à distance des équipes et dans l’accompagnement sur le terrain des chefs d’entreprise, les chambres consulaires joueront les premiers rôles pour s’assurer que les mesures sanitaires et de sécurité sont bien appliquées. « Il faut que l’entrepreneur puisse afficher et faire savoir qu’il a suivi un certain nombre d’actions et mis en place l’ensemble de ces mesures permettant à l’activité de fonctionner et au client d’être en parfaite sécurité sanitaire », détaille François Clément.

Vers des exonérations de charges ?

Sur le plan de la protection économique des entreprises, les CCI ont également appuyé l’intervention des compagnies d'assurance sur la couverture du risque d’exploitation des fonds de commerce. Le sujet est en bonne voie. Le Comité régional du Tourisme a également fait la demande aux collectivités locales de mettre en en place des exonérations de charges pour prévenir des recettes plus faibles cet été. « On ne peut pas se passer d’une saison touristique. Par la taxe de séjour, le tourisme représente une part importante de l’impôt pour les communes. (...) L’économie est impactée dans son ensemble par le coronavirus mais nous n'avons pas de temps à perdre pour que ça reparte », positive Jean-François Garrec.

La plage de Guissény, dans le nord-Finistère.
Les Français pourront bien partir en vacances en juillet et août, a annoncé le Premier ministre le 14 mai. De quoi permettre au secteur touristique breton d'organiser son redémarrage. — Photo : Pierre Gicquel

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Inscrivez-vous pour recevoir la version gratuite de nos newsletters dans votre boîte mail