Saint-Malo

Services

Coronavirus : Hyperclean très sollicité pour son kit de désinfection de chariots

Par Virginie Monvoisin, le 25 mars 2020

Après deux ans de développement et de prototypage, la start-up de Saint-Malo Hyperclean a lancé la commercialisation de son kit de désinfection automatique de chariots de courses. Un produit innovant qui sort par hasard en pleine épidémie de coronavirus Covid-19. Ses perspectives de développement pourraient, de fait, être multipliées par dix.

Le magasin Super U de Pleurtuit a testé le prototype de désinfectant pour chariots développé par la start-up malouine Hyperclean.
Le magasin Super U de Pleurtuit a testé le prototype de désinfectant pour chariots développé par la start-up malouine Hyperclean. — Photo : © Hyperclean

« Nous apportons une petite solution à la bataille qui va faire gagner la guerre contre le coronavirus », espère Stéphane Cochennec lorsqu’il évoque le lancement de son produit Hyperclean. En effet, avec son associé Gérard Subtil, il vient de lancer sur le marché un kit innovant de désinfection de poignées de chariots de supermarchés.

L’idée leur est venue lors d’une épidémie de grippe hivernale. « Nous avons constaté que les chariots étaient peu ou jamais désinfectés. Nous avons cherché à proposer une solution, en allant questionner des scientifiques notamment », raconte le dirigeant de cette jeune entreprise qui emploie 3 personnes à Saint-Malo.

Testé en situation réelle au Super U de Pleurtuit

Après deux ans de développement, la start-up malouine teste son kit de désinfection en situation réelle, au Super U de Pleurtuit (Ille-et-Vilaine), depuis août 2019. En janvier 2020, Hyperclean valide son dernier prototype. Le dispositif assure, toutes les nuits, de façon systématique et programmée, la désinfection des chariots rangés sous leur abri de parking. Grâce à un kit automatique de pulvérisation installé sur les abris, et piloté par énergie solaire, un produit bactéricide et fongicide sans rinçage vient se déposer sur les poignées de chariots. Le désinfectant est fabriqué par un laboratoire partenaire chimiste français et éradique bactéries, virus et champignons. Le kit de pulvérisation, lui, est assemblé dans l’atelier de la pépinière Le Cap à Saint-Malo.

Des perspectives multipliées par dix avec le Covid-19

En pleine épidémie de coronavirus Covid-19, cette innovation tombe à point nommé. Un pur hasard, qui propulse plus vite que prévu les dirigeants dans le développement commercial d’Hyperclean. Les deux associés, après avoir investi 60 000 euros dans le prototype, ont réalisé en janvier une opération de financement participatif auprès d’une douzaine d’acteurs économiques locaux (restaurateurs, garagistes, boulangers…) qui croient en leur projet. Ils ont récolté 80 000 euros pour lancer la fabrication des premières commandes, qu’ils pensaient engranger après de premiers contacts concluants avec Système U et Leclerc notamment. Mais le Covid-19 est arrivé… Les dirigeants d’Hyperclean reçoivent des appels de nombreux hypermarchés souhaitant s’équiper. « Nous avons déjà signé quatre contrats », confie Stéphane Cochennec, qui ne veut toutefois « pas voir ce contexte hors norme comme une opportunité. On ne peut pas se réjouir de voir tant de personnes malades ».

Son prévisionnel était basé sur la vente de 50 contrats en 2020, mais à cette allure-là il pourrait se voir multiplier par dix. À raison de 1 000 euros par mois pour six abris par enseigne, Hyperclean arriverait à plus de 4 millions d’euros de chiffre d’affaires à la fin de l’année. Le dispositif fonctionne en effet en location longue durée, installation, approvisionnement en désinfectant et maintenance compris.

Pour assurer le développement, Stéphane Cochennec va devoir recruter, et passer à 50 collaborateurs très rapidement. « Nous réfléchissons à une levée de fonds, d’environ 10 millions d’euros, pour nous permettre d’assurer la cadence et acheter du stock. Nous discutons déjà avec deux fonds d’investissement. » Parmi les cibles de clientèle, Hyperclean vise toutes celles qui ont des chariots : enseignes de grande distribution alimentaire, mais aussi d’équipement de la maison, de bricolage, ou encore les aéroports.

Le magasin Super U de Pleurtuit a testé le prototype de désinfectant pour chariots développé par la start-up malouine Hyperclean.
Le magasin Super U de Pleurtuit a testé le prototype de désinfectant pour chariots développé par la start-up malouine Hyperclean. — Photo : © Hyperclean

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Inscrivez-vous pour recevoir la version gratuite de nos newsletters dans votre boîte mail