Ille-et-Vilaine

Automobile

Coretec ouvre la portière à de nouveaux équipementiers

Par Virginie Monvoisin, le 24 octobre 2019

Fournisseur pour des constructeurs de voitures et équipementiers automobiles européens, le groupe Coretec a investi dans de nouveaux locaux, à Saint-Aubin-du-Cormier, au nord de Rennes. L'entreprise familiale vise un doublement de son activité d'ici à cinq ans, grâce à ses nouveaux équipements plus modernes.

Coretec fabrique des équipements spécifiques pour l'industrie automobile. Ici à Saint-Aubin-du-Cormier en Ille-et-Vilaine
Coretec fabrique des équipements spécifiques pour l'industrie automobile. Ici à Saint-Aubin-du-Cormier. — Photo : © Virginie Monvoisin

La famille Le Corre a décidé de mettre un nouveau coup d’accélérateur au développement de son entreprise fondée en 2002. Coretec, qui conçoit et fabrique des équipements pour l’industrie automobile, a en effet quitté la ZA de Beaugé à Liffré pour la ZI de Chedeville à Saint-Aubin-du-Cormier. Le groupe bretillien a repris les anciens locaux de Delphi, qu’il a agrandis. Ces 5 600 m² lui donnent ainsi de l’air, tout en lui permettant de maîtriser ses dépenses. « Nous avons fait appel à une foncière immobilière privée pour acheter ces locaux que nous lui louons », précise Yann Le Corre, directeur général de Coretec et fils du fondateur Daniel Le Corre. « Le montant de l’investissement se situe entre 4 et 5 M€ », confie le dirigeant. Le nouveau siège social de Coretec abrite la partie administrative du groupe qui emploie 364 collaborateurs répartis au sein de cinq filiales : Coretec, Propitec, Coretec FSO à Caen, Coretec CZ SRO à Prague et Macro Molds Polska en Pologne.

80 % du CA à l’export

Yann Le Corre et son père Daniel Le Corre, respectivement directeur général et président-fondateur de Coretec.
Yann Le Corre et son père Daniel Le Corre, respectivement directeur général et président-fondateur de Coretec. - Photo : © Virginie Monvoisin

À Saint-Aubin-du-Cormier, le bâtiment accueille ainsi 145 salariés dont les services de la holding, 60 ingénieurs et 8 collaborateurs de Propitec (atelier de chaudronnerie et tôlerie pour châssis). Les autres collaborateurs sont employés en production, dans un atelier flambant neuf de 2 000 m², et qui a reçu 200 000 € de nouveaux matériels. Coretec conçoit et fabrique en effet des équipements sur mesure destinés à la fabrication de pièces et modules en plastique pour l’intérieur, l’extérieur et la carrosserie des véhicules. L'entreprise construit actuellement des poinçonneuses de pare-chocs pour Flex’n’Gate ou encore une ligne de fabrication de toits ouvrants pour Webasto.

L’entreprise fournit des constructeurs automobiles et équipementiers européens, 80 % de son CA de 40 M€ étant réalisé à l’export. Parmi ses clients, on trouve des constructeurs comme Renault, Ford, et des équipementiers comme Plastic Omnium, Delphi, Faurecia, Bosch, Webasto… « Nous avons engagé des échanges avec PSA, confie Yann Le Corre. Notre nouvelle implantation, plus moderne, donne une meilleure image, plus attractive de l'enseigne", se réjouit-il. Elle nous ouvre de nouvelles opportunités et de nouvelles typologies de business. » L’aspect « usine », qui diffère de l’ancien aspect plus « atelier » des locaux de Liffré, rassure les clients internationaux sur les capacités de Coretec à absorber des marchés d’envergure.

Doubler dans les cinq ans

Voilà qui est de bon augure pour l’entreprise, qui a inscrit dans son plan de développement un doublement de son activité d’ici cinq ans. « Nous nous concentrons sur trois axes : réaliser une croissance organique, mettre en place de nouveaux services et créer de nouveaux métiers », détaille Yann Le Corre, qui veut notamment « capter des parts de marché à l’export. En France, l’industrie est morte, malheureusement, s’insurge-t-il. Les discours politiques sont pro industrie, mais dans la réalité, c’est la misère ! Il faut aller voir ce qui se passe à l’étranger, où l’industrie automobile fait sa révolution. » Et le président, Daniel Le Corre, d’appuyer : « nous sommes convaincus qu’il y a de la place pour le développement d’un groupe français. »

Poursuivez votre lecture

Plus de Newsletters

Déjà abonné à une newsletter gratuite ? Inscrivez-vous ici à une autre édition