Rennes

Santé

Boiron prépare 28 000 médicaments homéopathiques par jour

Par Virginie Monvoisin, le 29 mars 2018

Les laboratoires Boiron préparent chaque jour, depuis Rennes, les commandes de médicaments homéopathiques pour 1 500 pharmacies de l’Ouest. Visite guidée.

Les Laboratoires Boiron préparent, depuis leur établissement rennais, 28 000 médicaments par jour, dont des tubes homéopathiques.
Les Laboratoires Boiron préparent, depuis leur établissement rennais, 28 000 médicaments par jour, dont des tubes homéopathiques. — Photo : Virginie Monvoisin

C’est au cœur de la technopole rennaise dédiée à la santé que les Laboratoires pharmaceutiques Boiron préparent chaque jour les commandes pour 1 500 pharmacies de l’Ouest. L’antenne rennaise de ce groupe lyonnais fondé en 1932 (618 M € de CA, 3 718 collaborateurs), connaît un développement à hauteur de l’évolution de la consommation des médicaments homéopathiques, sa spécialité. « 50 % des Français de plus de 18 ans ont recours au moins une fois par an à un médicament homéopathique », cite Jean-Yves Garçon, pharmacien directeur de l’établissement rennais, l’une des 29 antennes de l’entreprise (créée en 1982).

20 % de l’activité pour des préparations magistrales

Il dirige ici une équipe de 54 salariés qui sont chargés de préparer des médicaments pour des pharmacies d’Ille-et-Vilaine, des Côtes d’Armor, de Mayenne, de la Sarthe, du Calvados et de la Manche. « Nous avons aussi repris depuis quelques mois la sous-traitance de notre laboratoire brestois », souligne Jean-Yves Garçon. Boiron est en effet sous-traitant pour les pharmacies, qui ne préparent plus leurs médicaments comme par le passé. Ce sont les préparateurs en pharmacie de chez Boiron qui s’exécutent. Ils sont 18 à Rennes à préparer des tubes, doses, crèmes… Tous les granules sont, eux, fabriqués à Lyon. Le laboratoire régional n’a plus qu’à réaliser « les préparations magistrales », autrement dit les bons mélanges de granules, excipients et principes actifs (tous fabriqués en France, Boiron disposant en tout de quatre usines).

Chacune de 1 500 commandes journalières (9 500 lignes de commande) est traitée dans les 24 heures, ce qui oblige Boiron à travailler en flux tendu, et selon une organisation bien rodée.

Investissement dans un outil de gestion du stock

Les 1 473 m² du bâtiment sont optimisés et vont l’être encore davantage dans les semaines qui viennent. En effet, le groupe investit dans un nouvel outil informatique de gestion des stocks (montant de l’investissement non communiqué). Un peu comme pour les sites de e-commerce ! Si ce n’est qu’ici, on parle de la santé. « Tous nos transporteurs et les répartiteurs qui livrent ensuite les pharmacies sont audités par nos soins et agréés, pour assurer la traçabilité de nos médicaments », souligne le pharmacien. Il est épaulé au quotidien par deux autres pharmaciens, Delphine Rubin et Marie Bes. « Nous disposons de trois semaines de stock, 1 100 références, qui sont utilisées par ordre de livraison », précise Jean-Yves Garçon.

Car à côté de la sous-traitance pour les pharmacies, Boiron joue deux autres rôles importants : le laboratoire est grossiste répartiteur pour les produits du groupe (dont les fameuses préparations d’Arnica, Chamomilla et autre Belladona…). « Nous sommes également fabriquant de tous nos principes actifs et des supports de nos modèles », ajoute le pharmacien. 20 % des commandes sont ainsi fabriquées sur place à Rennes, et 80 % consistent en du « ramassage » de nos médicaments Boiron.

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Inscrivez-vous pour recevoir la version gratuite de nos newsletters dans votre boîte mail