Investissement

BA Systèmes : Diversification dans le médical et bientôt le portuaire

Par Virginie Monvoisin, le 04 mars 2016

BA Systèmes a agrandi ses locaux de Mordelles pour soutenir sa croissance. Le fabricant de solutions de manutention avec chariots sans conducteurs a multiplié son chiffre d'affaires par trois en cinq ans. Il se diversifie aujourd'hui dans le médical et bientôt dans le portuaire.

Le Journal des Entreprises
Le Journal des Entreprises — Photo : Le Journal des Entreprises

Depuis cinq ans, BA Systèmes connaît une croissance de 15 % par an, affichant aujourd'hui un chiffre d'affaires de 24 millions d'euros et un résultat positif. « Comme notre chiffre d'affaires, nos effectifs ont aussi été multipliés par trois depuis 2010, souligne Jean-Luc Thomé, le président de BA Systèmes, à la tête d'une équipe de 180 salariés (la moitié d'ingénieurs et un tiers dédiés au soft).

2,2 millions d'euros investis

L'entreprise a donc dû s'agrandir l'année dernière de 3 000 m² (soit une surface totale de 8 000 m² désormais à Mordelles, siège du groupe), moyennant un investissement de 2,2 à 2,3 millions d'euros. De quoi s'offrir des bureaux ouverts sur la partie atelier et un espace nouveau de stockage et de tests pour ses robots. Car le coeur d'activité de BA Systèmes reste à 75 % la conception de solutions intralogistiques automatisées pour la manutention et le stockage. Avec ses chariots sans conducteurs (AGV, Automated Guided Vehicles) et ses applications logicielles adaptées à chaque client industriel, l'entreprise a développé un vrai savoir-faire et une maîtrise technologique qui lui permettent de travailler avec des grands groupes comme L'Oréal, Candia, Clairefontaine, Entremont, Système U, Merck, Nestlé, etc. Toujours pour équiper leurs sites en AGV, ou réaliser des prototypes (pour PSA par exemple). Parmi les derniers clients entrés au portefeuille de BA Systèmes : Friesland Campina (Pays-Bas), Sappi (Pays-Bas), Total en Belgique...

+ 30% pour BA Healthcare

De ce savoir-faire en robotique mobile, BA Systèmes a décidé de faire un point de départ pour l'adapter à d'autres secteurs que l'industrie pure. Depuis 2011, l'entreprise bretillienne a créé une filiale dédiée au domaine médical : BA Healthcare. Elle représente aujourd'hui moins de 20 % du CA du groupe mais est promise à une belle croissance, de l'ordre de 30 % par an, d'abord à l'international. « Actuellement, 80 à 90 % de cette partie médicale est exportée, car nous vendons à notre partenaire General Electric Healthcare (expert américain en technologies et services médicaux) qui, lui, vend nos produits dans le monde entier », explique Jean-Luc Thomé. BA Healthcare a en effet été créée au départ pour General Electric, devenant son fournisseur exclusif mondial pour les blocs opératoires. BA Healthcare a mis au point la robotisation d'un système d'imagerie médical, qui peut intervenir pendant une opération chirurgicale. Ce robot Agila, qui a nécessité 18 millions d'euros d'investissement sur deux ans avec sept partenaires (dont GE Healthcare et BA Systèmes, mais aussi C & K, CEA-List, IRCCYN, INRA, AP-HP), doit permettre de créer des salles hybrides chirurgie-imagerie.

Perspectives en kiné

D'autres prototypes sont à l'étude pour le domaine de la kinésithérapie (Robot K) : en partenariat avec le CHU de Rennes et Kerpape (56), ils permettraient d'aider à la rééducation à la marche. « Ils devraient être commercialisés cette année », précise Jean-Luc Thomé. Le dirigeant cherche d'ailleurs de nouveaux partenaires pour distribuer ce type de machines en France, en Europe et en Asie. « Avec nos compétences industrielles, nous souhaitons aussi travailler avec d'autres industriels comme GE Healthcare, pour apporter au milieu médical des solutions de briques technologiques ». Des contacts sont déjà en cours au niveau européen.

Port Automation Systems : des enjeux énormes

Le savoir-faire de BA Systèmes va aussi se décliner dans un autre domaine : le portuaire. Une filiale a été lancée dans ce but en 2015 : Port Automation Systems (PAS, 12 salariés). En partenariat avec une entreprise basée près de Belfort, Gaussin, BA Systèmes a développé des robots pour les ports du futur. Un projet de 12 à 15 millions d'euros mené dans le cadre du programme Investissements d'Avenir. VASCO (Véhicule Automatisé Supervisé pour COnteneurs) a ainsi bénéficié d'une aide de 8,8 millions d'euros (dont 5,5 millions d'euros dans le cadre du PIA). Objectif : développer le premier système 100 % automatisé avec guidage sans infrastructure pour le transfert de conteneurs dans les terminaux portuaires. « Un prototype est en test en Asie actuellement à Surabaya, annonce Jean-Luc Thomé. Les enjeux sont importants car le robot permet de diminuer le temps d'immobilisation d'un bateau, en augmentant le taux d'engagement de la grue qui décharge. À la clé, le bateau peut repartir plus vite pour rejoindre le port suivant en naviguant moins rapidement et donc en consommant moins de fioul ». Pour équiper totalement un port de cette technique, l'investissement est de 50 millions de dollars. BA Systèmes espère rentrer une commande cette année pour ce marché naissant, mais d'avenir.

Le Journal des Entreprises
Le Journal des Entreprises — Photo : Le Journal des Entreprises

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Inscrivez-vous pour recevoir la version gratuite de nos newsletters dans votre boîte mail