Rennes

Industrie

Arkéa booste les ambitions européennes de Legris Industries

Par Pierre Gicquel, le 05 décembre 2018

Le groupe Legris Industries, né à Rennes mais siégeant actuellement à Bruxelles, opère un nouveau plan d'accélération de son développement européen. Le Crédit Mutuel Arkéa vient de miser 30 millions d'euros dans le conglomérat d'équipements et matériaux professionnels, qui devrait revenir prochainement à Rennes.

Opérateur travaillant chez Clextral, filiale du groupe Legris Industries basé dans la Loire
Clextral, filiale du groupe Legris Industries, est un leader de l'extrusion bivis siégeant à Firminy (Loire). — Photo : © Groupe Legris Industries

Arkéa Capital Partenaire, filiale d'investissement à long terme du Crédit Mutuel Arkéa, a annoncé un investissement de 30 millions d'euros dans Legris Industries (1 400 salariés, 3 filiales sur 16 sites industriels, 254 M€ de CA), afin de soutenir un plan d'accélération du développement du groupe européen né à Rennes et spécialisé dans l'équipement et les matériaux professionnels.

La famille Legris toujours aux commandes

« Notre stratégie de développement, basée sur la poursuite de la diversification de nos activités industrielles, vise à doubler la taille du groupe en cinq ans, grâce à l’acquisition de nouvelles entreprises en France ou ailleurs en Europe », témoigne à travers un communiqué Erwan Taton, président du conseil de direction du groupe Legris Industries.

Le groupe a cédé en octobre sa filiale dijonnaise Savoye (systèmes automatisés, 590 salariés, 85 M€ de CA en 2018). Son plan se poursuit par une réorganisation de son capital, avec une prise de participation accrue de la part du management du groupe (sans montant annoncé) et avec l'entrée au capital d'Arkéa. La holding familiale Legris reste actionnaire majoritaire, avec 70 % des parts du groupe qu'elle a fondé en 1986, et Pierre-Yves Legris en reste le président du conseil de surveillance. Le projet de rapatrier son siège social de Bruxelles à Rennes est aussi annoncé, mais sans échéance précise. 

Investir dans des PME et ETI industrielles

Legris Industries compte aujourd'hui trois grandes divisions, incarnées en premier lieu par le spécialiste français de l'extrusion bivis Clextral (287 salariés, 62 M€ de CA en 2017), qui siège à Firminy près de Saint-Etienne mais compte cinq sites industriels en France, Etats-Unis, Chili et Danemark.

Legris compte aussi deux filiales allemandes : Keller (403 salariés, 70 M€ de CA en 2017), expert des équipements et services pour les usines de matériaux de construction, et Schiederwerk (195 salariés, 38 M€ de CA en 2017), spécialiste de l'alimentation électrique pour l'éclairage de haute puissance.

Si le groupe opère un changement stratégique, il ne change pas pour autant d'ADN. Se présentant volontiers comme « développeur d'ETI », il devrait investir très prochainement dans des PME et ETI industrielles qui possèdent un savoir-faire technique de pointe, avec l'ambition de maintenir localement leur centre de décision et d'accompagner leur développement sur le long terme.

Opérateur travaillant chez Clextral, filiale du groupe Legris Industries basé dans la Loire
Clextral, filiale du groupe Legris Industries, est un leader de l'extrusion bivis siégeant à Firminy (Loire). — Photo : © Groupe Legris Industries