Services

Après Nantes et Angers, Shopopop arrive à Rennes

Par G.B., le 16 novembre 2016

La start-up Shopopop, axée sur une application de livraison flexible et collaborative de courses et colis, prépare son lancement à Rennes, après avoir conquis Nantes et Angers. Une levée de fonds de 500.000 euros est prévue début 2017.

Le Journal des Entreprises
Le Journal des Entreprises — Photo : Le Journal des Entreprises

Comme on peut effectuer un trajet en choisissant parmi de multiples modes de transport, y compris le covoiturage, on peut  maintenant aussi se faire livrer ses courses et colis en dehors des circuits traditionnels. Shopopop se pose en solution alternative et "complémentaire". Le 15 novembre, Rennes a vu le lancement officiel dans les locaux de la French Tech de cette application collaborative d'abord lancée à Nantes et Angers. « La livraison traditionnelle n'est pas très souple, nous voulons la rendre flexible », précise Johan Ricaut, l'un des fondateurs de la start-up nantaise qui la porte depuis octobre 2015, avec Antoine Cheul (formé à l'école de commerce Idrac), Alexis Santini (étudiant à Epitech), Prashant Pereira (enseignant).

Puis Lille, Lyon, Bordeaux...

Leur équipe de 12 personnes testent actuellement la première version depuis avril 2016. L'enjeu est forcément communautaire. A Nantes, Shopopop fédère une communauté de 2 000 personnes et 350 "shoppers", ces particuliers qui acceptent de jouer le rôle de livreurs moyennant rétribution sur le principe du covoiturage. Shopopop, qui ne s'adresse pour le moment qu'aux commerçants (traiteurs, cavistes...) et à la grande distribution, notamment les drives alimentaires et magasins de bricolage (Auchan, Système U, Leclerc, Leroy Merlin...) non pas de particulier à particulier comme des plateformes concurrentes, prend une commission de 20% sur chaque course. « Nous enregistrons pour l'instant 50 à 100 livraisons par semaine à Nantes. La problématique de livraison est réelle chez les retailers », souligne Johan Ricaut qui envisage de doubler voire tripler ce chiffre d'ici au mois d'avril 2017. Epoque à laquelle une première levée de fonds de 500 000 euros est envisagée, « dans le but d'accentuer la communication et lancer le service dans d'autres agglomérations comme Lille, Lyon et Bordeaux pour atteindre une communauté de 7 000 personnes ».

Investissements et emplois

Pour son démarrage, Shopopop, lauréat du réseau Entreprendre, a nécessité un investissement de 50.000 euros, auquel il faut ajouter un financement bancaire de 215 000 euros en cours de finalisation. De même un produit d'assurance propre au service est en réflexion. « Une deuxième levée de fonds sera sans doute à envisager en 2018, pour 800 000 euros », prévoient les associés qui envisagent alors d'ouvrir à Paris, Strasbourg, Marseille et Orléans, avec une équipe de 60 salariés. Dans leurs plans, la rentabilité viendra mi-2019, pour un chiffre d'affaires prévisionnel de 3 millions d'euros, doublé par rapport à l'année précédente.

Le Journal des Entreprises
Le Journal des Entreprises — Photo : Le Journal des Entreprises

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Inscrivez-vous pour recevoir la version gratuite de nos newsletters dans votre boîte mail