Services

ABF : Évolution de la gestion pour racheter des concurrents

Par Virginie Monvoisin, le 07 novembre 2014

L'enjeu De la PME spécialisée dans la maintenance de systèmes de fermeture, à la franchise, il n'y aura bientôt qu'un pas pour ABF. La clé : son logiciel de gestion...
Le Journal des Entreprises
Le Journal des Entreprises — Photo : Le Journal des Entreprises

Quoi de plus normal, pour un spécialiste de la maintenance et l'installation de systèmes de fermetures, que de fabriquer... la clé de son développement ! Pour ABF (Automatismes Bretagne Fermetures) à Cesson-Sévigné, la clé est la mise au point l'an dernier d'un logiciel de gestion, avec son partenaire et voisin B2O (primés par Crisalide numérique en janvier). « Aujourd'hui, nous sommes une petite PME de 10 salariés. Comment faire pour grossir, face à de grosses sociétés de gestion de portes automatiques (Otis, Koné...), s'interroge Erwan Crochet, fondateur (en 2007) et gérant de ABF (avec quatre actionnaires plus Bretagne Capital Solidaire depuis juillet, qui a injecté 40.000€ dans la société, « pour du BFR »). Il faut passer un cap dans la gestion, la communication, se différencier ». ABF, qui assure l'installation et la maintenance de portes automatiques, portails coulissants ou battants, barrières automatiques, commandes par infrarouge, lecteurs de badges, digicodes, etc., a alors décidé de dématérialiser au maximum.




Les « Yeux du Client »

Au départ, l'idée est d'équiper chaque technicien d'intervention d'une tablette numérique, avec un nouveau logiciel : EPYC (pour « Prendre les Yeux du Client » !). Au départ, c'est une base de données techniques pour le technicien, qui peut y consulter des notices techniques, voir les devis, valider des bons d'intervention... Il est devenu un logiciel de gestion globale de l'entreprise : de l'enregistrement de la panne à la clôture, tout le monde gagne du temps. « Il gère les feuilles d'heure, les commandes de matériel (envoyées par mél directement au fournisseur), la dématérialisation des factures, permet de connaître les prix de vente, de revient, de quoi maîtriser nos coûts », constate Erwan Crochet, qui n'a pas trouvé de logiciel existant aussi complet pour son métier. Le client (syndic, promoteur immobilier, société tertiaire, industriel...) peut aussi avoir accès au logiciel depuis juillet. Il est informé par mél du suivi de ses travaux, de l'état de ses appareils, peut commander des émetteurs en direct et suivre sa commande. « Nous créons la facture en un clic ! Ce nouvel onglet nous permet de gérer 3.500 émetteurs qui nous sont commandés chaque année. Avant l'émission des factures représentait en cumulé un mois de travail. Avec les TVA c'est une usine à gaz. Avec EPYC, on divise par deux ». De quoi permettre à Erwan Crochet de poursuivre sa croissance (+34 % en 2013, +25 % en 2012).




Bientôt ABF 56

Ce système de gestion pourrait bien intéresser la concurrence. Erwan Crochet espère donc s'en servir pour se rapprocher d'autres PME comme la sienne, dans d'autres départements de l'Ouest. Dès 2015, elles pourraient donc devenir des franchises ABF. Pour commencer, ABF devient donc ABF 35 et change de visuel. Une agence morbihannaise serait la première à rejoindre le grand frère cessonnais, sous le nom d'ABF 56...

ABF



(Cesson-Sévigné) Gérant : Erwan Crochet


10 salariés CA 2014 : 1,2 M€ 02 99 631 629 www.abfermeture.com

Poursuivez votre lecture

Plus de Newsletters

Déjà abonné à une newsletter gratuite ? Inscrivez-vous ici à une autre édition