Rennes

Informatique

15% de croissance pour Néo-Soft

Par la rédaction, le 16 mars 2017

Le groupe de services informatiques Néo-Soft a vécu une année 2016 "de tous les records" avec plus de 280 recrutements et un chiffre d'affaires de 58 millions d'euros, en progression annuelle de +15%. Pour 2017, l'entreprise ambitionne d'atteindre les 64 millions. Des ouvertures d'agences et des embauches sont prévues.

Le Journal des Entreprises
Le Journal des Entreprises — Photo : Le Journal des Entreprises

Année de reprise par ses cadres, 2016 a été un bon cru pour Néo-Soft qui progresse de 15% en terme de chiffre d'affaires (58 M€) pour un résultat d’exploitation de 3,7 millions (pro-forma), « supérieur aux prévisions », selon son P-dg Soïg Le Bruchec. « D’un point de vue activité, de nombreux contrats pluriannuels ont été renouvelés ou initialisés parmi les 130 clients du domaine bancaire, télécoms, service et tertiaire, industriel, transport, distribution et défense. Cela laisse présager une année 2017 de très bonne augure... » Son chiffre d'affaires prévisionnel s'élève à 64 millions d'euros.

Passer de 1 000 à 1 500 salariés en trois ans 

Côté emploi, après avoir effectué 280 recrutements en 2016, Néo-Soft prévoit de recruter 300 personnes (toutes en CDI sans période d'essai) en 2017. Son effectif passera ainsi le seuil des 1 000 salariés d'ici un an et même 1 500 en 2020. Ils étaient 850 à fin 2016. Néo-soft recrute dans les domaines de la transformation digitale, des applications métiers Wwb, de la mobilité, des objets connectés (IoT), du multimédia, de la cybersécurité, infogérance, infrastructure, cloud, big data (méthodologies DevOps, agiles, ITIL...)

Bientôt au Mans, à Lille, Nice...

Implanté sur Paris, Rennes, Nantes, Toulouse, Lyon, Bordeaux, Aix-en-Provence, Niort, Tours, Orléans, Limoges et Tunis, le groupe parisien fondé à Rennes et nourri par une croissance à la fois organique et externe prévoit l’ouverture de nouvelles agences au Mans, à Lille, Nice et « une implantation supplémentaire à l’étranger ».

Poursuivez votre lecture

Plus de Newsletters

Déjà abonné à une newsletter gratuite ? Inscrivez-vous ici à une autre édition