Lille

Numérique

Welovedevs fait l'acquisition de Jobprod pour enrichir ses services

Par Elodie Soury-Lavergne, le 28 avril 2020

La start-up lilloise Welovedevs, qui met en relation des développeurs et des entreprises, a acquis son homologue Jobprod. Une opération qui va lui permettre d'enrichir ses services, dans le cadre de son développement.

L'équipe de la start-up Welovedevs, basée à Euratechnologies.
L'équipe de la start-up Welovedevs, basée à Euratechnologies. — Photo : WeLoveDevs

La start-up lilloise Welovedevs a réalisé l’acquisition de son homologue Jobprod, dont le siège est en Ile-de-France. Cette opération a été finalisée juste avant le confinement, ce qui a entraîné un report de son annonce : « Nous avons hésité à communiquer en raison de la crise sanitaire », reconnaît Damien Cavaillès, cofondateur et codirigeant de Welovedevs, aux côtés de Vincent Cotro. Anciens développeurs informatiques, ces deux entrepreneurs ont lancé en 2015 une plateforme qui met en relation des développeurs, s’y inscrivant gratuitement, avec des entreprises cherchant à recruter. Celles-ci ont accès à la plateforme via un abonnement, à partir de 89 euros par mois.

Enrichir le service avec des QCM

Lancée en 2010, Jobprod est une plateforme similaire à celle de WeloveDevs, mais propose, en plus, des QCM aux développeurs. « Cet outil leur permet de s’évaluer sur le plan technique, pour avoir davantage confiance en leurs compétences », explique Damien Cavaillès. Près de 400 à 500 développeurs utilisent chaque mois ces QCM. « Nous allons migrer ce service vers Welovedevs, les tests techniques touchent à leur fin. Nous allons ensuite mettre à jour ces QCM et les enrichir. L’idée est d’en proposer un nouveau par mois », poursuit le dirigeant. Il envisage aussi de commercialiser cet outil auprès des entreprises, afin qu’elles puissent proposer leurs propres QCM aux développeurs, dans le cadre de recrutements.

Diversifier les profils de développeurs

Cette opération va également permettre à WeloveDevs de diversifier sa communauté de développeurs. « Ces dix dernières années, 50 000 développeurs ont utilisé Jobprod.com et sont donc susceptibles de nous rejoindre, » se réjouit Damien Cavaillès. Une campagne e-mailing a été lancée en ce sens la semaine dernière. Grâce à celle-ci, la plateforme espère faire rentrer dans ses rangs davantage de profils de développeurs expérimentés, mais aussi experts dans certains domaines comme la MOA (maîtrise d’ouvrage NDLR), la data, l’infrastructure de serveurs, etc. Une manière de mieux répondre aux besoins de ses clients, composés aussi bien de start-up que de grands comptes, dont la moitié est en région parisienne, 30 % sur le territoire lillois et le reste partout en France.

En attendant les effets de cette campagne de mails, Welovedevs a enregistré une hausse de fréquentation de son site depuis le début du confinement. « Le trafic a doublé, souligne Damien Cavaillès, nous sommes sur un rythme de 18 000 développeurs par mois, contre 10 000 auparavant, alors que les mois de mars et avril font partie de la saison creuse ». Si cet afflux de développeurs est une bonne nouvelle, le contexte économique reste incertain pour la start-up. « Nos clients sont principalement des entreprises du numérique or, les baromètres du Syntec anticipent une baisse de chiffre d’affaires dans ce secteur, ce qui pourrait se traduire par 20 % de recrutements en moins cette année. Deux grands comptes parmi nos clients ont déjà gelé les recrutements », souligne-t-il.

Un chiffre d’affaires d’un million d’euros en 2021

La jeune entreprise, qui emploie dix salariés, profite donc de cette période de confinement pour peaufiner des projets comme l’intégration de Jobprod. Ses locaux situés à Euratechnologies étant inaccessibles, la start-up fonctionne entièrement en télétravail. Si elle ne communique pas son chiffre d’affaires 2019, elle annonce un prévisionnel d’un million d’euros en 2021. « C’est notre palier de rentabilité. À partir de là, nous pourrons autofinancer notre croissance », souligne le dirigeant, qui avait réalisé une levée de fonds de 500 000 euros en 2018, pour financer son développement. De son côté, Jobprod réalisait un chiffre d’affaires de 10 000 euros en 2019, contre 500 000 euros en 2018. « Le fondateur voulait tourner la page et ne s’occupait plus du développement de l’entreprise », précise Damien Cavaillès. En 2019, 400 entreprises ont recruté des développeurs via Welovedevs.

L'équipe de la start-up Welovedevs, basée à Euratechnologies.
L'équipe de la start-up Welovedevs, basée à Euratechnologies. — Photo : WeLoveDevs

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Inscrivez-vous pour recevoir la version gratuite de nos newsletters dans votre boîte mail