Industrie

Vers une méga usine de composants de batteries électriques dans les Hauts-de-France coconstruite par Altéo ?

Par Julie Dumez, le 24 octobre 2022

Le gouvernement a annoncé un accord franco-coréen pour la construction d’une usine de composants de batterie en France. Un méga projet de 600 millions d’euros aux 1 000 emplois qui semble promis aux Hauts-de-France.

Perspectives de la future gigafactory de batteries électriques que Verkor prévoit d’implanter dans le Dunkerquois.
Perspectives de la future gigafactory de batteries électriques que Verkor prévoit d’implanter dans le Dunkerquois. — Photo : Verkor

Verra-t-on d’ici quelques mois une nouvelle méga usine à destination de l’automobile électrique dans les Hauts-de-France ? C’est ce que laisse entendre l’annonce de l’entreprise coréenne Wscope, un des leaders mondiaux dans le domaine des séparateurs de batteries de véhicules électriques, et du français Alteo (191 M€ de CA, 500 salariés), expert mondial des alumines de spécialité basé à Gardanne (Bouches-du-Rhône).

Proche des gigafactories

Les deux géants de l’industrie automobile viennent de signer un accord "en vue de la construction en commun du plus grand site de production de séparateurs de batteries pour véhicules électriques en Europe”. Un projet à 600 millions d'euros, synonyme de la création d'un millier d'emplois. Selon un communiqué du gouvernement, “cet accord permettra aux deux entreprises de finaliser le montage du projet et de valider la localisation du site de production français, avec une "volonté affichée "de se positionner au plus près des gigafactories". Actuellement, les trois gigafactories françaises de fabrication de batteries pour les voitures électriques sont en cours de construction dans les Hauts-de-France. À Douvrin (Pas-de-Calais), ACC (Stellantis et Mercedes) devrait sortir ses premières batteries à horizon 2023, suivi par AESC-Envision à Douai (Nord) pour le pôle Electricity de Renault. Enfin, Dunkerque (Nord) accueillera la gigafactory du grenoblois Verkor.

Vallée de la batterie

Dès 2026, d’après le calendrier annoncé par le ministère de l’industrie, ces usines pourraient donc être alimentées "à 100%" de ces séparateurs électriques, l’un des composants des batteries. Des éléments qui intégreront des alumines de spécialité produites par Alteo à Gardanne (Bouches-du-Rhône).

Après la coentreprise alliant Renault avec le chinois Minth pour la fabrication à Ruitz (Pas-de-Calais) de bacs batteries, cette annonce, si elle se concrétise, marque une nouvelle étape dans la création de la ”Vallée de batterie” qu’est en train de devenir la région Hauts-de-France. Mais pour l’heure, dans l’attente d’une confirmation d’implantation, les acteurs régionaux clés du dossier se refusent à tout commentaire.

Poursuivez votre lecture

Plus de Newsletters

Déjà abonné à une newsletter gratuite ? Inscrivez-vous ici à une autre édition