Informatique

Vade Secure lève dix millions d'euros

Par Jeanne Magnien, le 14 septembre 2017

Spécialisée dans la protection des e-mails contre les logiciels malveillants, Vade Secure, basée à Hem, vient de lever 10 millions d'euros pour accélérer son développement sur deux de ses marchés principaux, les Etats-Unis et le Japon.

Georges Lotigier, dirigeant de la PME informatique lilloise Vade Secure
Georges Lotigier est le dirigeant de Vade Secure depuis 2013. — Photo : Vade Secure

Depuis 2013, date de son rachat par Georges Lotigier, Grégoire Lecoutre et Adrien Gendre, Vade Secure, basée à Hem, s'est spécialisée dans la sécurisation des emails au travers de filtres prédictifs, qui s'actualisent en temps réels pour détecter des attaques et des tentatives de fishing.

Filiale au Japon

Une technologie qui a fait ses preuves, et qui a d'ores et déjà séduit des grands noms du secteur, notamment aux Etats-Unis, où l'entreprise est active depuis son origine. Implantée au Japon depuis avril 2017, et l'ouverture d'une filiale à Tokyo, Vade Secure a là aussi rapidement noué des partenariats avec des acteurs majeurs du marché local. « Nos clients japonais ont mené des tests comparatifs, d'où il ressort que notre technologie est parmi les plus efficaces du marché, car elle bloque 90% des attaques, mêmes inconnues, quand nos concurrents n'en bloquent que 30% », souligne Georges Lotigier, le PDG de Vade Secure. « Ces résultats nous ont conforté dans notre volonté d'accélérer, surtout après les grandes attaques survenues cet été. On se dit qu'il y a un coup à jouer, et une place à prendre, puisque le marché est en pleine recomposition. Beaucoup d'anciennes technologies deviennent obsolètes, et certains acteurs jettent l'éponge. Notre technologie est bien identifiée par les spécialistes du secteur, qui l'utilisent pour partie en marque blanche; notre ambition désormais, c'est de nous faire connaître en marque propre, auprès des entreprises notamment, qui constituent notre marché cible. »

10 millions d'euros pour "appuyer sur le champignon"

C'est pour accélérer au niveau commercial, toujours sur ses zones de prédilection qui sont les Etats-Unis, le Japon et la France, que Vade Secure vient de lever 10 millions d'euros auprès du fonds ISAI, spécialisé dans le financement des entreprises françaises du numérique, et de banques. « Pour nous, c'est le moment d'appuyer sur le champignon, et de brûler du cash. On se remet en mode start-up pour accélérer sur la R&D, le commercial et le marketing, pour nous faire mieux connaître. Aujourd'hui, on représente 3% du marché en France, l'objectif c'est d'atteindre rapidement les 15 à 20% de parts de marché. À l'international, nous restons des petits, mais nous avons la meilleure technologies. On devrait atteindre les 50 millions de dollars de chiffre d'affaires en 2020, ce qui nous permettra de représenter environ 2,5% du marché mondial, et de commencer à peser davantage », prévoit Georges Lotigier.

Vade Secure, qui ne communique pas son chiffre d'affaires, assure avoir connu une croissance de 56 à 57% en 2016. 2017 devrait voir le chiffre d'affaires augmenter encore, et idem en 2018. En parallèle, l'entreprise est passée d'une trentaine de personnes en 2013 à une soixantaine en 2016. Vade Secure compte aujourd'hui une centaine de salariés, répartis entre Hem, les Etats-Unis et le Japon, et prévoit de doubler son effectif d'ici 2019.

Georges Lotigier, dirigeant de la PME informatique lilloise Vade Secure
Georges Lotigier est le dirigeant de Vade Secure depuis 2013. — Photo : Vade Secure

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Inscrivez-vous pour recevoir la version gratuite de nos newsletters dans votre boîte mail