Lille

Investissement

Une nouvelle année de forte croissance pour l'IRD

Par Jeanne Magnien, le 28 juin 2019

Après une année 2017 déjà présentée comme record, le fonds d'investissement IRD a connu en 2018 une nouvelle année de forte croissance. Son résultat net a notamment plus que doublé, passant de 8 M€ à 17 M€.

Thierry Dujardin et Gérard Méauxsoone, le DG et le président du Groupe IRD, ont présenté un bilan 2018 record pour l'investisseur, qui continue de diversifier largement ses activités.
Thierry Dujardin et Gérard Méauxsoone, le DG et le président du Groupe IRD, ont présenté un bilan 2018 record pour l'investisseur, qui continue de diversifier largement ses activités. — Photo : Jeanne Magnien - Le journal des Entreprises

« Nous sommes très fiers de nos résultats, qui montrent que l’on peut être rentable tout en créant de la valeur sur le territoire, et pour les entreprises de la région », se réjouit Gérard Méauxsoone, le président de l’IRD. Après une année 2017 déjà présentée comme "historique", le fonds d’investissement est en effet en mesure de présenter un bilan 2018 très positif pour toutes ses branches d’activité, le capital investissement, l’immobilier d’entreprise, et le conseil. Une bonne dynamique qui s’est traduite en 2018 par une hausse record du résultat net consolidé du groupe, qui s’établit à 16,9 M€, contre 8 M€ en 2017.

Un record pour le capital investissement

Entre 2017 et 2018, le Groupe IRD est passé de la troisième à la première place parmi les investisseurs en région Hauts-de-France. Au travers de 44 opérations, ce sont 22, 8 M€ qui ont été investis dans les entreprises de la région. En prenant en compte les activités du Groupe au-delà des frontières régionales, l’IRD étant actif jusque dans l’est de la France, l’activité d’investissement est en hausse globale de 20 % par rapport à 2017, pour s’établir à 46,8 M€, au travers de 49 opérations. « Nous sommes particulièrement actifs sur les PME et les ETI, avec une fourchette d’investissement entre 100 000 € et 15 M€. Le groupe IRD est d’ailleurs partenaire de Bpifrance et de la Région, pour l’accélérateur PME qui a été lancé cette année. Mais nous continuons à être présents auprès des TPE, des créateurs ou des start-up », détaille Thierry Dujardin, le DG du Groupe IRD. L’accélérateur lancé en 2018 par le Groupe IRD, CoBoost, destiné aux dirigeants de jeunes pousses et de PME accompagnés pour l’IRD, pour les aider à accélérer leur développement. Cinq structures ont intégré l’accélérateur dès 2018, elles devraient être 10 cette année. « l’offre d’incubateurs et d’accélérateurs est importante en région, mais elle est réservée aux seules start-up. Nous avons voulu construire une offre différente, ouverte aux PME traditionnelles. Nous leur proposons un diagnostic général, avant de les aider à bâtir une stratégie sur-mesure et à la mettre en œuvre.»

Plus largement l’IRD a vu se renforcer en 2018 son activité de conseil, avec une progression de 65 % de Nord Financement, qui depuis 2015 accompagne les entrepreneurs dans la recherche de financements. Nord Transmission a quant à elle participé à la concrétisation de six opérations de cession / transmission, dont Lemahieu ou Remorques du Nord, représentant un total de 46,4 M€ de CA et 337 emplois pérennisés.

L’immobilier d’entreprise reste dynamique

Le volet immobilier d’entreprise des activités de l’IRD s'est lui aussi montré dynamique en 2018, même si le Groupe n’a investi que 31,5 M€, contre 36 M€ en 2017, une année marquée par plusieurs opérations d’envergure, dont la construction des nouveaux siège de Kiloutou et de Movitex. Le Groupe accompagnait néanmoins 67 opérations fin 2018, représentant un actif de 274 M€. Parmi les investissements phares de 2018 ; le siège régional de l’Établissement Français du Sang, implanté sur le parc Eurasanté, qui représente un investissement de 20 M€. Par ailleurs, le Groupe investit dans des parcs d’activités, comme celui d’Herlies ou de la Croisette, qui présentent un fort taux de remplissage, montrant une bonne adéquation entre l’offre développée par l’IRD et les besoins des PME. À l’avenir, l’IRD prévoit de continuer à se renforcer sur sa partie immobilière, notamment grâce à la création de nouvelles foncières spécialisées, mais précise faire preuve d’une « grande prudence » face à l’afflux de liquidités sur le marché, synonyme d’un risque de sur-valorisation du patrimoine, et donc de bulle.

Thierry Dujardin et Gérard Méauxsoone, le DG et le président du Groupe IRD, ont présenté un bilan 2018 record pour l'investisseur, qui continue de diversifier largement ses activités.
Thierry Dujardin et Gérard Méauxsoone, le DG et le président du Groupe IRD, ont présenté un bilan 2018 record pour l'investisseur, qui continue de diversifier largement ses activités. — Photo : Jeanne Magnien - Le journal des Entreprises

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Recevez chaque vendredi le Débrief, l'essentiel de l'actualité économique de votre région.