Pas-de-Calais

Automobile

Un centre de rénovation dédié aux voitures d'occasion s'implante à Lens

Par Jeanne Magnien, le 01 octobre 2021

Deux acteurs de la distribution automobile, BCAuto Enchères et Emil Frey, développent en co-entreprise des CRVO, Centres de Rénovation de Véhicules d’Occasion. Des unités qui remettent à neuf des véhicules, sur un modèle industriel, pour une remise sur le marché en un temps éclair. Le deuxième du genre ouvrira à Lens en 2022.

Le CRVO industrialise la rénovation des véhicules d'occasion, pour les reconditionner intégralement en quelques heures.
Le CRVO industrialise la rénovation des véhicules d'occasion, pour les reconditionner intégralement en quelques heures. — Photo : CRVO

Un nouvel acteur arrive sur le marché régional de l’automobile d’occasion. Avec une ouverture prévue début 2022, le CRVO de Lens entend mettre à disposition de tous les acteurs de la filière des véhicules d’occasion nombreux et fiables, remis à l’état neuf. Une promesse qui repose sur l’expertise et le savoir-faire des actionnaires du centre, deux poids-lourds de la distribution automobile, qui développent les CRVO en co-entreprise.

Une alliance sur un marché compétitif

Au capital de CRVO, on trouve d’une part le groupe suisse Emil Frey (4,6 Md€ de CA), qui au travers des déclinaisons de sa marque Autosphère, compte 250 concessions multimarques en France, et a écoulé en 2020, 223 000 véhicules neufs et d’occasion. Et d’autre part, le groupe anglais BCAuto Enchères (3 Md€ de CA), spécialiste de la vente de véhicules aux enchères en BtoB, qui a vendu, en 2020, 1,5 million de véhicules en Europe.

"Le partenariat entre Emil Frey et BCAuto Enchères remonte à 2014, quand nous leur avons confié la commercialisation de nos véhicules en BtoB", retrace Hervé Miralles, président France et Belgique d’Emil Frey. "Ce partenariat a été fructueux pour les deux groupes, alors que la demande en véhicules d’occasion va croissant. Et le marché s’est encore tendu dernièrement, avec les arrêts de production de véhicules neufs du fait du Covid, et aujourd’hui, les problèmes d’approvisionnement en composants." La co-entreprise créée par les deux groupes permet de répondre à plusieurs enjeux, et en particulier, d’augmenter les volumes de véhicules d’occasion disponibles, en garantissant leur origine et leur état, dans un contexte de concurrence accrue. Le CRVO propose ses véhicules reconditionnés aux concessions d’Emil Frey alentour, mais aussi, à toutes les entreprises, loueurs ou gestionnaires de flotte, intéressés par l’occasion.

18 millions d’euros investis, 360 emplois créés

C’est à Ingrandes-sur-Vienne (86) qu’est créé le premier CRVO. Là, est mis au point le process industriel du centre, qui allie des postes de travail optimisés, de la robotisation et des outils de pointe. Comme des centres d’usinage de jantes, uniques en France, ou des pistolets à peinture à l’azote, qui garantissent économie de matière et séchage rapide. Grâce à ce parcours normalisé d’une dizaine d’étapes, en neuf heures, l’intégralité des opérations nécessaires sur un véhicule, depuis les réparations mécaniques jusqu’à la rénovation de la carrosserie et le nettoyage, sont effectuées. En bout de ligne, le véhicule passe en prime par le studio photo. Il est ensuite stocké en attendant sa vente, qui intervient au maximum dans les quinze jours. "La rapidité est au cœur du modèle de BCAuto Enchères, et par extension, du CRVO. Le véhicule d’occasion est un produit qui se déprécie chaque jour un peu plus, tout l’enjeu est de vendre nos véhicules le plus vite possible, et le plus cher possible. Nos ventes sont parfois bouclées en quelques secondes", expose Olivier Fernandes, directeur général de BCAuto Enchères.

Fruit d'un investissement de 18 millions d'euros, le CRVO de Lens, installé au sein d'un ancien entrepôt de 18 500 m², traitera à terme 45 000 véhicules à l'année. Il abritera, en plus, deux plateformes de pièces détachées, des marques Ford et Renault.170 personnes seront recruté pour l'ouverture, un effectif qui montera très rapidement à 280 salariés. À terme, 360 personnes travailleront sur le site.

Après l’ouverture à Lens, les CRVO devraient se multiplier, notamment dans l’Est et le sud-Est. Cinq centres devraient être opérationnels d’ici 2024.

Le CRVO industrialise la rénovation des véhicules d'occasion, pour les reconditionner intégralement en quelques heures.
Le CRVO industrialise la rénovation des véhicules d'occasion, pour les reconditionner intégralement en quelques heures. — Photo : CRVO

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Inscrivez-vous pour recevoir la version gratuite de nos newsletters dans votre boîte mail