Lille

Textile

Ullys veut rendre l’accessoire indispensable

Par Jeanne Magnien, le 26 avril 2018

Avec ses accessoires tous teintés de bleu, Ullys a notamment séduit des clients en vue, comme Jean Dujardin ou Emmanuel Macron, qui soutiennent la jeune marque.
Avec ses accessoires tous teintés de bleu, Ullys a notamment séduit des clients en vue, comme Jean Dujardin ou Emmanuel Macron, qui soutiennent la jeune marque. — Photo : Ullys

Le créateur

Maxime Lemersre fait remonter l’histoire d’Ullys à une nuit d’insomnie de 2013, alors qu’il était en stage de fin d’études à l’Edhec. Une nuit blanche d’où émerge un concept teinté de bleu. « Au matin, j’avais 60 % du projet en tête. Les hommes ont de plus en plus envie de personnaliser leur look, mais c’est compliqué quand vous êtes tout le temps en costume-cravate. L’accessoire devient alors indispensable ; puisqu’il permet d’accorder sa tenue à ses envies ou son humeur. Il permet aussi de varier sa garde-robe sans acheter quantité de vêtements, à une époque de crise où l’on préfère investir dans quelques belles pièces. Enfin, j’ai choisi de tout décliner en nuances de bleu parce que c’est une couleur qu’on porte à tous les âges, et qui permet des variations infinies. » Le jeune homme va au bout de son idée, et lance sa marque, Ullyss, sur Internet à la fin de 2013.

Le concept

Ulyss propose d’abord des écharpes, chèches, nœuds papillons et cravates, puis, de la petite maroquinerie, et plus récemment, des caleçons. La signature de la marque, c’est donc le bleu, et surtout, la qualité des articles, proposés à des prix « accessibles », assure le créateur. Les produits en coton sont fabriqués à Roubaix, quand la maroquinerie et les cravates viennent d’Italie. Les packaging, soignés, sont eux réalisés à Comines. Pour le moment, Ullyss vend sur son site Internet, mais surtout au travers d’une cinquantaine de points de vente en France et en Europe, dans des concept-stores ou des vitrines. En 2017, Maxime Lemersre a ouvert son propre concept-store à Lille, Odyssée by Ullys. Un lieu dans lequel il vend ses propres produits, mais aussi, ceux d’autres jeunes créateurs de la région. « Je crois beaucoup à la complémentarité. J’ai été aidé quand j’ai commencé, je trouve normal de rendre la pareille. A plusieurs, on peut s’offrir des emplacements inaccessibles pour de jeunes marques, tout en offrant une gamme plus complète », raisonne le dirigeant.

Les perspectives

Maxime Lemersre ne communique pas ses chiffres, ni son prévisionnel. « L’objectif en 2018, c’est de doubler notre chiffre d’affaires actuel, en atteignant les 100 points de vente. Nous réfléchissons aussi à dupliquer le concept Odyssée ailleurs, toujours avec d’autres créateurs. Enfin, nous sommes en train de nouer des contacts pour pénétrer dès cette année le marché américain, où la « french touch » a une très bonne image. Pour le moment, Ullyss est rentable, mais je n’ai pas de salarié. L’enjeu cette année, ça va aussi être de commencer à embaucher. » En parallèle, la marque va continuer à élargir sa gamme.

Avec ses accessoires tous teintés de bleu, Ullys a notamment séduit des clients en vue, comme Jean Dujardin ou Emmanuel Macron, qui soutiennent la jeune marque.
Avec ses accessoires tous teintés de bleu, Ullys a notamment séduit des clients en vue, comme Jean Dujardin ou Emmanuel Macron, qui soutiennent la jeune marque. — Photo : Ullys

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Recevez chaque vendredi le Débrief, l'essentiel de l'actualité économique de votre région.