Lille

Industrie

Thiriez Literie investit pour accélérer son développement

Par Jeanne Magnien, le 02 juin 2022

La PME familiale Thiriez, spécialisée dans la fabrication de matelas pour l’hôtellerie et les particuliers, se fixe un important objectif de croissance. De récents investissements ainsi qu’une réorganisation de ses marchés devraient lui permettre de faire passer son chiffre d’affaires de 24 à 35 millions d’euros d’ici cinq ans, malgré un contexte global peu favorable.

Geoffrey Thiriez est le dirigeant de l’entreprise familiale Thiriez Literie.
Geoffrey Thiriez est le dirigeant de l’entreprise familiale Thiriez Literie. — Photo : Jeanne Magnien

Après l’hystérie, c’est l’accalmie au rayon literie. Portée par une demande très forte des particuliers pendant les confinements, la PME wattrelosienne Thiriez Literie, qui fabrique matelas et sommiers depuis 1991, voit le rythme revenir à la normale depuis la fin 2021… pour mieux s’accélérer sur le marché des professionnels, par un effet de vases communicants. "Tous nos marchés ne fonctionnent pas sur le même rythme : entre 2020 et 2021, nous avons fait de très bons chiffres auprès des particuliers, mais au niveau hôtellerie, nous avons eu deux saisons blanches. Aujourd’hui, les gens repartent en vacances et investissent moins chez eux, mais du coup, ce sont les professionnels qui renouvellent leur literie pour accueillir les touristes. 2022 est déjà une très bonne année sur ce segment", analyse Geoffrey Thiriez, le dirigeant de la PME familiale. L’entreprise de 89 salariés réalise 55 % de ses 24 millions d’euros de chiffre d’affaires auprès des professionnels de l’hôtellerie, des collectivités et des hôpitaux, et 45 % auprès du grand public.

Maîtriser la hausse des coûts

Thiriez Literie, qui produit 80 000 matelas et 40 000 sommiers par an, mise sur une forte croissance, et prévoit d’atteindre les 35 millions d’euros de chiffre d’affaires d’ici cinq ans. Et ce, malgré un contexte compliqué par la forte hausse du coût des matières premières. "Les hausses sont continues depuis la fin 2020. Ce qui est inédit, c’est qu’absolument tous les postes augmentent, en même temps. L’énergie, l’emballage, le transport, le métal, le polyester… sur la nomenclature d’un matelas, 100 % des lignes sont à la hausse. Au total, cela fait une hausse de 15 %, que nous faisons en sorte de ne pas répercuter intégralement sur nos prix de vente. Mais il y a quand même des augmentations," déplore Geoffrey Thiriez.

Dans ces conditions, l’investissement de 8 millions d’euros consenti en 2020 par Thiriez Literie pour rationaliser son organisation porte ses fruits. Longtemps répartie entre trois sites voisins, l’activité de la PME est désormais centralisée sur une seule usine de 21 000 m². "L'arrêt des navettes incessantes entre nos différents sites permet des gains de productivité particulièrement précieux en ce moment. Cela nous fait gagner un peu sur nos marges, et nous a permis de dégager de la trésorerie pour acheter de la matière première en avance, quand les prix ont commencé à grimper. Surtout, nous avons désormais la place de la stocker, ce qui aurait été impensable auparavant," se félicite Geoffrey Thiriez.

Continuer à gagner des marchés

Pour atteindre son objectif de croissance, le dirigeant entend continuer à développer ses différents marchés. Son offre grand public va ainsi monter en gamme. Cela passera notamment par le développement de sa gamme "Avenir", lancée d’ici la fin de l’année. Utilisant des matériaux recyclés, ces matelas sont éco-conçus, et donc entièrement revalorisables.

Sur l’hôtellerie et les collectivités, la démarche sera avant tout commerciale, pour continuer à prendre des parts sur un marché où "il y a beaucoup à faire". L’export, enfin, qui représente 5 % du chiffre d’affaires, va faire l’objet d’attentions redoublées. "J’aimerais tendre vers 10 % du chiffre d’affaires à l’export, BtoB et BtoC confondus. C’est un objectif très ambitieux, mais pas irréalisable", assure Geoffrey Thiriez.

Poursuivez votre lecture

Plus de Newsletters

Déjà abonné à une newsletter gratuite ? Inscrivez-vous ici à une autre édition