Nord

BTP

Seul rescapé de la friche Usinor, Jean Lefebvre y poursuit son essor

Par Yannick Lefrère, le 02 avril 2021

Implantée sur la friche Usinor depuis 1987, l’agence denaisienne de l’entreprise de travaux publics Jean Lefebvre est aux premières loges pour assister à sa renaissance. Elle s’apprête à y investir de nouveaux locaux.

Laurent Selosse, le chef de l’agence Jean Lefebvre de Denain, devant ses futurs locaux.
Laurent Selosse, le chef de l’agence Jean Lefebvre de Denain, devant ses futurs locaux. — Photo : Yannick Lefrère

Quand Usinor est parti, eux sont arrivés. Seuls, dans des bungalows de chantier, au milieu d’une friche de 80 hectares. C’était en 1987. Les murs de l’ancienne usine sidérurgique n’étaient pas encore tombés. Puis tout a été rasé. Sauf un ancien bâtiment informatique d’Usinor que l’entreprise de travaux publics Jean Lefebvre Nord a choisi d’investir en 1995. "Nous sommes ici à Denain, au milieu de nulle part, depuis bientôt 35 ans, sourit Laurent Selosse, chef d’agence. Mais bientôt nous aurons de nouveaux voisins." Car la friche Usinor, rebaptisée zone d’activités des Pierres-Blanches, est en pleine reconversion économique. Log’s va y bâtir 100 000 m2 de bâtiments logistiques et le groupe Lesaffre y construire deux nouvelles unités de production.

Des locaux ultramodernes

C’est le moment propice qu’a choisi l’entreprise de travaux publics, filiale du Groupe Vinci, pour moderniser son agence denaisienne qui chapeaute quatre secteurs d’activité dans le Nord. "Nos locaux étant vétustes et très énergivores. Nous allons intégrer fin mai une construction neuve juste à côté, sur l’une des deux parcelles de 20 000 m2 que nous possédons sur la friche, précise Laurent Selosse. Notre bâtiment actuel va être démoli pour permettre l’aménagement de Log’s."

Les nouveaux bureaux, ultramodernes, sont prêts. "Ça va être un bâtiment connecté et automatisé, relié à la plateforme d’intelligence numérique WAVE développée par Vinci Énergies, poursuit-il. Il sera certifié R2S (Ready To Service) pour son confort, sa performance énergétique et la sécurité des systèmes." Une nouvelle plateforme de stockage et de recyclage de matériaux, de nouveaux parkings pour les engins de chantier, ainsi qu’une centrale de fabrication (béton de bordure et graves traitées) compléteront les futures installations de Jean Lefebvre Nord.

Un nouveau départ après la crise ?

C’est donc un vrai changement que s’apprêtent à vivre les 90 employés de l’agence denaisienne. Et aussi, une confirmation de l’attachement de l’entreprise de travaux publics à ce territoire. "Nous nous sentons bien à Denain, confirme son chef d’agence. Des affinités ont été créées localement depuis toutes ces années. Et les Pierres-Blanches possèdent de nombreux atouts. Un échangeur autoroutier est en cours de réalisation sur l’A21 pour desservir directement la zone d’activités. On utilise déjà un quai de bord à canal de 200 m pour acheminer nos matériaux et il va être doublé. Il y a aussi le fret ferroviaire. C’est un endroit qui va prendre beaucoup de valeur."

Dans ses nouvelles installations, Jean Lefebvre Nord aura pour objectif de renouer avec un niveau de chiffre d’affaires réalisé en 2019 (52 M€) qui s’est nettement affaibli depuis, avec 38 millions d’euros réalisés en 2020, et 42 millions d’euros espérés en 2021. "La crise du Covid ainsi que les élections municipales et leur report nous ont beaucoup impactés, concède Laurent Selosse. 70 % de notre chiffre d’affaires provient de la commande publique et seulement 30 % du privé."

Laurent Selosse, le chef de l’agence Jean Lefebvre de Denain, devant ses futurs locaux.
Laurent Selosse, le chef de l’agence Jean Lefebvre de Denain, devant ses futurs locaux. — Photo : Yannick Lefrère

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Inscrivez-vous pour recevoir la version gratuite de nos newsletters dans votre boîte mail