Pas-de-Calais

Automobile

Renault et Minth officialisent leur coentreprise de fabrication de bacs batteries dans le Pas-de-Calais

Par Julie Dumez, le 12 juillet 2022

Le constructeur automobile français Renault a signé un protocole d'accord avec le chinois Minth pour la création d’une coentreprise qui fabriquera des bacs batteries pour les véhicules électriques sur le site de Ruitz, dans le Pas-de-Calais. Ils espèrent sortir les premières unités à horizon 2024.

Luciano Biondo, DG de Renault Electricity, et les représentants de Minth ont présenté un modèle de bac batterie pour véhicule électrique le 11 juillet 2022 sur le site de Ruitz.
Luciano Biondo, DG de Renault Electricity, et les représentants de Minth ont présenté un modèle de bac batterie pour véhicule électrique le 11 juillet 2022 sur le site de Ruitz. — Photo : Julie Dumez

Un an tout juste après avoir évoqué leur rapprochement pour la fabrication de bacs batteries - l'armature nécessaire au soutien et à la protection des batteries des véhicules électriques -, Renault et Minth officialisent leurs fiançailles. Le constructeur français, engagé dans l'électrification de l'automobile, et le fabricant chinois de pièces automobiles ont signé un protocole d'accord pour la création d'une coentreprise inédite en Europe de l’Ouest.

D’ici 2024, les premiers bacs batteries devraient sortir de deux nouvelles lignes de production installées dans l’usine de Renault à Ruitz (Pas-de-Calais). Objectif : produire 300 000 unités par an de ce composant essentiel pour loger des batteries qui seront produites par Envision AESC à Douai (Nord). Ces bacs serviront pour la R5 électrique et les futurs modèles produits par Renault à Electricity, son pôle dédié à l'électrique regroupant les manufactures de Douai, Maubeuge et Ruitz. "Ce projet stratégique contribuera au renforcement de l’écosystème du pôle Electricity dans les Hauts-de-France", se réjouit Luciano Biondo, directeur général de Renault ElectriCity.

270 emplois créés

En attendant la validation de ce mariage par les autorités de la concurrence, prévue d'ici 2023, Renault prépare l’installation des nouvelles nouvelles lignes de production sur près de 4 000 m2 chacune. Le site de Ruitz (ex-STA), qui produit actuellement des boîtes de vitesses pour les systèmes hybrides de Renault, se verra d’ici les prochains mois réaménagé. Si la part usinage à forte valeur ajoutée sera renforcée, l’assemblage des boîtes de vitesse sera à terme confié aux équipes de Renault Séville, en Espagne.

“C’est un choix que nous avons fait pour conforter le site de Ruitz sur une technologie d’avenir”, revendique Luciano Biondo, qui évoque “plusieurs dizaines de millions d’euros d’investissement” pour ces nouvelles lignes de bacs batteries. À terme, 270 nouveaux emplois sont attendus sur le site, qui passera de trois à un seul bâtiment. Un compactage qui permettra une réduction des coûts fixes pour une meilleure compétitivité et, pourquoi pas, pour l’accueil de nouveaux déploiements dans les années à venir.

Poursuivez votre lecture

Plus de Newsletters

Déjà abonné à une newsletter gratuite ? Inscrivez-vous ici à une autre édition