Nord

Ressources humaines

Témoignage Qualicorde : « Nous mettons sur pied notre propre centre de formation »

Par Jeanne Magnien, le 07 juin 2018

Valérie Vigreux est la directrice adjointe de Qualicorde (20 salariés, 1,2 M€ de CA), une entreprise spécialisée dans les travaux en hauteur, avec corde ou nacelle. Pour faire face aux difficultés de recrutement, la PME a déménagé pour créer son propre centre de formation.

Valérie Vigreux est la directrice adjointe de Qualicorde. C’est elle qui dirigera le futur centre de formation créé par la PME sur son site de Villeneuve d’Ascq.
Valérie Vigreux est la directrice adjointe de Qualicorde. C’est elle qui dirigera le futur centre de formation créé par la PME sur son site de Villeneuve d’Ascq. — Photo : Jeanne Magnien – Le JDE

« Cordiste, c’est un métier assez nouveau, mais qui est de plus en plus connu. On nous confie de plus en plus de chantiers, si bien que depuis six mois, nous avons du mal à faire face à la demande avec nos équipes. Mais pour autant, nous n’arrivons pas à recruter, et ça devient difficile de décaler les chantiers, les clients s’impatientent. C’est pour ça que nous allons créer une seconde société pour mettre sur pied notre propre centre de formation. Pour ce faire, nous avons déménagé de Roubaix à Villeneuve d’Ascq il y a quelques mois, pour nous installer dans une ancienne usine, dont une partie accueillera nos locaux, et l’autre, le centre de formation. Nous allons investir 30 000 à 40 000 € pour créer des salles de cours et des vestiaires, et surtout, édifier une structure en hauteur, pour l’entraînement des futurs cordistes. Nous avons sélectionné trois personnes parmi nos salariés, qui vont suivre une formation pour devenir formateurs. Si la demande est forte, nous pourrons faire appel à des indépendants. »

Centre de formation

« Pour rentabiliser l’équipement, nous prévoyons aussi de devenir centre de formation Sst et Caces, en faisant appel, au moins au début, à des formateurs extérieurs. Pour le Caces, il y aura d’ailleurs au sein du centre un plateau où les candidats pourront manier des chariots élévateurs. Nous pensons en accueillir entre six et huit à la fois, pour des sessions de cinq à six semaines, selon les formations choisies. Nous prévoyons d’ouvrir en fin d’année, le temps de mener à bien les travaux, et d’obtenir tous les agréments. Nous espérons également nouer des partenariats avec différents organismes, comme les Missions Locales ou Pôle Emploi, mais aussi, nos confrères, qui sont un certain nombre dans la région et qui rencontrent les mêmes difficultés de recrutement que nous. Il y a peu d’offre de formation pour les cordistes dans le secteur : il y en a un en Belgique, et deux autres vers Lens. Mais il n’en existe pas encore dans la région lilloise, et je pense que la demande sera là, même s’il est difficile pour le moment de prévoir le succès de notre centre de formation. »

Valérie Vigreux est la directrice adjointe de Qualicorde. C’est elle qui dirigera le futur centre de formation créé par la PME sur son site de Villeneuve d’Ascq.
Valérie Vigreux est la directrice adjointe de Qualicorde. C’est elle qui dirigera le futur centre de formation créé par la PME sur son site de Villeneuve d’Ascq. — Photo : Jeanne Magnien – Le JDE

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Recevez chaque vendredi le Débrief, l'essentiel de l'actualité économique de votre région.