Hauts-de-France

Innovation

Pumpkin s'apprête à réinventer la banque

Par Elodie Soury-Lavergne, le 12 décembre 2017

Fondée en 2014 par trois étudiants lillois, la start-up Pumpkin franchit un cap dans son développement. Rachetée à 80 % en juillet dernier par le Crédit Mutuel Arkea, la jeune entreprise veut revisiter l'univers bancaire. Elle lancera dès l'été prochain le compte-courant communautaire sur mobile.

Hugo Sallé de Chou, Victor Lennel et Constantin Wolfrom sont les trois fondateurs de la start-up lilloise Pumpkin, dont ils possèdent aujourd’hui 20 % du capital.
Hugo Sallé de Chou, Victor Lennel et Constantin Wolfrom sont les trois fondateurs de la start-up lilloise Pumpkin, dont ils possèdent aujourd’hui 20 % du capital. — Photo : Pumpkin

Pour la start-up lilloise Pumpkin, tout a démarré avec trois étudiants à l’Edhec et Supinfo : trois colocataires qui voulaient trouver une solution pour simplifier les échanges d’argent entre eux. De là est née l’application du même nom, qui permet des paiements et remboursements entre particuliers. C’était il y a trois ans déjà et depuis, la jeune entreprise a fait bien du chemin. Pumpkin compte aujourd’hui 300 000 utilisateurs actifs, 10 M€ échangés tous les mois et 3 millions de transactions réalisées depuis sa création. « Notre objectif est d’atteindre un million d’utilisateurs dans un an », indique Hugo Sallé de Chou, un des trois fondateurs. Né comme un simple projet entre amis, Pumpkin s’affiche à présent comme une start-up pleine d’ambitions. Et l’une d’elles sera de révolutionner le monde bancaire.

Un rachat par le Crédit Mutuel Arkea

« Nous voulons aller vers le compte-courant communautaire », annonce Constantin Wolfrom, un autre des fondateurs. Leur volonté est de réinventer le compte-courant, pour que l’argent puisse être géré en communauté sur mobile, que ce soit au niveau d’un couple, de colocataires, de membres d’une famille, etc. « Nous voulons lancer une troisième vague de banque, après la banque traditionnelle et la banque en ligne », explique Hugo Sallé de Chou. Il ajoute : « On n’est pas en train de créer la néo-banque mais on la réinvente. En général, celle-ci fait entrer les usages de la banque dans le mobile, nous, nous voulons faire entrer les usages du mobile dans notre banque ». Cette innovation devrait être opérationnelle dès l’été prochain. Pour cela, la jeune entreprise peut compter sur le soutien du Crédit Mutuel Arkea, qui a racheté en juillet dernier 80 % de son capital, et compte réinvestir 15 M€ dans la start-up ces trois prochaines années.

De nouvelles fonctionnalités 

Pumpkin ne communique ni son chiffre d’affaires actuel, ni le prévisionnel. « Ce dernier va dépendre de la future offre sur le compte-courant », note Constantin Wolfrom. Une offre qui doit aussi permettre à la jeune entreprise d’atteindre la rentabilité. Après ce lancement, Pumpkin entend se faire un nom à l’international, en Belgique et dans deux autres pays qui n’ont pas été dévoilés. En attendant, Pumpkin se rémunère en prélevant une commission de 1 à 2 % dès qu’un particulier transfère de l’argent, via son application, vers un professionnel. « Entre particuliers, les transferts sont gratuits », souligne Constantin Wolfrom. La start-up emploie 35 salariés, répartis entre Lille et Paris, et évoque une quinzaine de recrutements au cours des six prochains mois. Pumpkin continue par ailleurs d’enrichir son application, via des innovations. La start-up vient ainsi de lancer une fonctionnalité phare, l’ardoise, qui permet de faire les comptes : en créant une ardoise, un utilisateur indique les participants et les dépenses payées par qui et pour qui. Cela permet de savoir facilement qui doit quoi, à qui. Réclamée par les utilisateurs, cette fonctionnalité a rencontré un vif succès durant sa phase de test, avec 3 000 ardoises générées sur 40 000 utilisateurs en l’espace de deux mois.

Hugo Sallé de Chou, Victor Lennel et Constantin Wolfrom sont les trois fondateurs de la start-up lilloise Pumpkin, dont ils possèdent aujourd’hui 20 % du capital.
Hugo Sallé de Chou, Victor Lennel et Constantin Wolfrom sont les trois fondateurs de la start-up lilloise Pumpkin, dont ils possèdent aujourd’hui 20 % du capital. — Photo : Pumpkin

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Inscrivez-vous pour recevoir la version gratuite de nos newsletters dans votre boîte mail