Lille

Distribution

PicWicToys dénonce la violation du principe d'égale concurrence

Par Elodie Soury-Lavergne, le 03 novembre 2020

Le distributeur nordiste de jouets PicWicToys dénonce la concurrence déloyale qui favorise les pure players et plateformes de e-commerce. Cette décision porte un nouveau coup dur à l'enseigne, qui annonçait déjà cet été une perte de chiffre d'affaires conséquente, en lien avec le premier confinement.

Officiellement créée en juillet, PicWicToys est née de la fusion de PicWic et de Toys'R'Us.
Officiellement créée en juillet, PicWicToys est née de la fusion de PicWic et de Toys'R'Us. — Photo : PicWicToys

L'enseigne nordiste PicWicToys, qui distribue des jouets dans un réseau d'une soixantaine de magasins, dénonce la violation du principe d'égale concurrence, dans le cadre de la fermeture imposée par le gouvernement face à la crise sanitaire. L'enseigne, née en juillet 2019 du rachat de la filiale française de l’américain Toys’R’Us par le nordiste Picwick, demande donc la réouverture de ses points de vente.

Une concurrence déloyale

Cette revendication est portée par son directeur général, Romain Mulliez, également co-président de la FCJPE (Fédération des commerces spécialistes des jouets et des produits de l'enfant). Et ce n'est pas la grande distribution qui est en ligne de mire, mais les acteurs positionnés sur la vente en ligne. "La distorsion de concurrence favorise surtout les pure players et plateformes de e-commerce comme Amazon, pour qui le gouvernement n'applique aucune restriction. Les enseignes de jouets versent un impôt local pour chaque client en magasin contrairement aux plateformes qui bénéficient pourtant des infrastructures et des services de l’État pour livrer leurs clients", commente Romain Mulliez.

Des fermetures de magasins annoncées cet été

Le directeur général souligne ensuite que cette fermeture imposée "aura des conséquences, tant économiques que sociales". Cet été déjà, la direction de PicWicToys évoquait des pertes de 45,8 millions d’euros de chiffre d’affaires, par rapport aux 276 millions d’euros réalisés en 2019. Des pistes étaient alors envisagées pour limiter la casse : la fermeture d’un entrepôt et surtout, celle de 23 magasins sur les 63 existants, ainsi que la suppression de 447 emplois sur 1 237.

Officiellement créée en juillet, PicWicToys est née de la fusion de PicWic et de Toys'R'Us.
Officiellement créée en juillet, PicWicToys est née de la fusion de PicWic et de Toys'R'Us. — Photo : PicWicToys

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Inscrivez-vous pour recevoir la version gratuite de nos newsletters dans votre boîte mail