Hauts-de-France

Distribution

Martelle Pro se concentre sur le mobilier et les fournitures de bureau

Par Lise Verbeke, le 14 septembre 2022

Initialement spécialisée dans le mobilier scolaire pour les marchés publics, la PME amiénoise Martelle Pro, axe désormais son développement sur les entreprises. Depuis 4 ans, elle revend du mobilier et des fournitures de bureau, et réfléchit à de nouveaux services, pour un mobilier ergonomique.

Romain Gaudefroy, dirigeant de Martel Pro, revendeur de mobilier de bureau, propose également des cloisons phoniques, constituées de bouteilles recyclées, comme ici, le coq.
Romain Gaudefroy, dirigeant de Martel Pro, revendeur de mobilier de bureau, propose également des cloisons phoniques, constituées de bouteilles recyclées, comme ici, le coq. — Photo : Lise Verbeke

Sur le site de Martelle Pro, à Argoeuves (Somme), les chaises et les bureaux attendent d’être livrés dans les écoles parisiennes. La PME de 15 salariés, société sœur de la librairie amiénoise Martelle, a une nouvelle fois remporté en 2021, l’appel d’offres de la Ville de Paris, pour équiper toutes les écoles maternelles, sur une durée de quatre ans. Ce mobilier est fabriqué à quelques kilomètres de la PME, chez Mobidecor, entreprise qui a notamment racheté Ageco Agencement (l’entreprise qui avait repris les ex-salariés de Whirlpool).

Le mobilier de bureau, un marché moins risqué

"Si le mobilier scolaire représente la moitié du volume de Martelle Pro en chiffre d’affaires, nous avons changé de stratégie depuis quatre ans, car la marge est plus forte sur les marchés privés", explique le directeur général, Romain Gaudefroy. "Les marchés publics restent des marchés à risque, très concurrentiels, nous nous concentrons maintenant sur le mobilier et les fournitures de bureau". Grâce à cette nouvelle activité, le chiffre d’affaires est passé d’1,6 million d’euros en 2018, à 4 millions aujourd’hui. La PME propose 15 000 références, en s’appuyant sur la coopérative nationale Alkor, basée près de Saint-Quentin. "Nous avons la force d’un réseau national, avec des prix compétitifs grâce à la mutualisation des achats au sein de la coopérative, tout en ayant l’agilité d’une PME".

Les principaux clients de Martelle Pro sont des TPE-PME, et le secteur bancaire, dans les Hauts-de-France et en Île-de-France. Et la PME veut aller plus loin, et proposer de nouveaux services. "Avec quatre étudiants ingénieurs de Centrale Lille, nous démarrons un projet pour repenser le mobilier de bureau de manière ergonomique", explique Romain Gaudefroy, qui réfléchit à des bureaux réglables en hauteur, permettant de travailler debout ou assis, des bras d’ordinateur, ou des sièges adaptés à la morphologie.

Un bâtiment en construction

Dans cette optique, l’entreprise veut ainsi avoir un vrai showroom. Actuellement locataire, Martelle Pro a décidé de faire construire ses propres locaux. S’il est de plus en plus difficile de trouver du foncier dans la métropole amiénoise, le dirigeant reconnaît avoir eu "de la chance ": une parcelle dans la ZAC des Bornes du Temps, à l’ouest d’Amiens, s’est libérée, suite à un désistement. Les travaux démarrent en octobre, pour une installation prévue un an plus tard. Un investissement de 2,4 millions pour 2 600 m2, soit 600 m2 de plus qu’actuellement.

Si la PME se développe, le dirigeant reste prudent, "ce nouveau bâtiment permettra plus de flexibilité, selon l’activité, on pourra louer une cellule". Car Martelle n’est pas épargné par la hausse des matières premières. "Une ramette de papier coûtait 2 euros il y a deux ans, aujourd’hui, elle est à plus de 3 euros, avec une prévision à 4 euros en janvier ", précise Romain Gaudefroy. D’où la constitution de stocks importants, "mais cela veut dire que l’on met notre trésorerie dans ces stocks, si nous voulons rester progressifs sur la répercussion des prix à nos clients, un camion de papier coûte 35 000 euros, ce n’est pas négligeable ".

Poursuivez votre lecture

Plus de Newsletters

Déjà abonné à une newsletter gratuite ? Inscrivez-vous ici à une autre édition