Lille

Services

Manssio au secours des allergiques au ménage

Par Jeanne Magnien, le 18 septembre 2018

Paul Deswartes et Maxime Delannoy ont lancé un service de ménage innovant, rapide et sans engagement à Lille. Une offre qui devrait s’étoffer rapidement.

Manssio propose une offre de mise en relation entre des particuliers et des prestataires susceptibles de les aider ponctuellement pour faire un grand ménage.
Manssio propose une offre de mise en relation entre des particuliers et des prestataires susceptibles de les aider ponctuellement pour faire un grand ménage. — Photo : Pixabay

Les créateurs

Paul Deswartes et Maxime Delannoy se sont connus sur les bancs de l’Edhec. C’est d’une expérience commune qu’est née Manssio, une plateforme de mise en relation entre des particuliers et des prestataires, pour des services de ménage occasionnels. « Lors d’un déménagement, nous avions pris beaucoup de retard, ce qui fait qu’à l’heure de l’état des lieux, le ménage n’était pas fini. C’est là que je me suis dit que ça m’aurait vraiment arrangé de faire venir quelqu’un en urgence pour me donner un coup de main… et que je me suis rendu compte que c’est une offre qui n’existe pas dans la région. L’idée de créer ce service a ensuite fait son chemin, » retrace Paul Deswartes. Avec Maxime Delannoy, le jeune diplômé a donc intégré l’incubateur de l’Edhec pour mettre sur pied Manssio, officiellement lancé à Lille fin mai.

Le concept

Manssio est destiné aux particuliers ayant besoin d’une aide ponctuelle pour nettoyer leur logement, qu’il s’agisse de faire face à un lendemain de fête, à un déménagement, ou à un grand ménage de printemps. Quatre formules sont proposées selon les besoins, et un devis en ligne est rapidement établi en fonction de la taille du logement. Une fois le devis accepté, sans prépaiement, la mission est proposée aux « cleaners », des auto-entrepreneurs sélectionnés et formés par Manssio, qui l’acceptent ou la déclinent selon leurs disponibilités. « L’objectif, c’est vraiment la rapidité, » souligne Maxime Delannoy. « Pour l’instant, nous sommes en mesure de garantir une intervention 5 heures après la demande, mais à terme, nous voudrions réduire le temps de réaction à 1 heure. L’atout de notre service, sans engagement, c’est la souplesse et la rapidité d’intervention, qui n’existent pas dans le secteur des services à la personne, où il faut compter au minimum 72 heures pour établir un devis. »

Les perspectives

Soutenue par Yann Orpin, le dirigeant de Cleaning Bio, entré à hauteur de 20 % à son capital, Manssio ne cache pas des ambitions nationales. Présente pour le moment à Lille uniquement, l’entreprise table sur un rythme de 20 ménages hebdomadaires dans la métropole d’ici septembre, à partir de quoi l’activité pourrait être déclinée ailleurs en France, au rythme d’une nouvelle ville par an. Surtout, les créateurs de Manssio préparent le lancement d’une structure sœur, dédiée à une offre B to B, pour laquelle ils ont beaucoup de demandes, assurent-ils. En attendant, sur l’activité B to C, Paul Deswartes et Maxime Delannoy prévoient un chiffre d’affaires de 180 000 € la première année, et d’atteindre l’équilibre en année 2.

Poursuivez votre lecture

Plus de Newsletters

Déjà abonné à une newsletter gratuite ? Inscrivez-vous ici à une autre édition