Hauts-de-France

Réseaux économiques

À l’université d’été du Medef, un message de confiance adressé aux entrepreneurs des Hauts-de-France

Par Jeanne Magnien, le 09 juillet 2021

Au travers de la huitième édition de l’Université des Entrepreneurs des Hauts-de-France, le Medef s’est efforcé de transmettre confiance et combativité à ses adhérents.

Geoffroy Roux de Bézieux, président du Medef, et Yann Orpin, président du Medef Lille Métropole, le 8 juillet 2021 à Lille.
Geoffroy Roux de Bézieux, président du Medef, et Yann Orpin, président du Medef Lille Métropole, le 8 juillet 2021 à Lille. — Photo : Jeanne Magnien

La huitième édition de l’Université des Entrepreneurs, le 8 juillet à la Cité des Échanges, a été l’occasion de resserrer les rangs des dirigeants de la région, après de longs mois difficiles. Venu en guest-star à l’invitation de Yann Orpin, le président du Medef Lille Métropole, Geoffroy Roux de Bézieux, le président du Medef national, a voulu adresser un message de confiance aux quelque 500 personnes présentes. "Je suis persuadé que la reprise va être très forte, comme nous avons déjà pu le constater l’été dernier. Pour autant, il n’est pas question d’euphorie naïve, la crise pandémique n’est pas terminée, elle ne le sera pas avant un long moment. Mais nous allons apprendre à vivre avec. D’ailleurs, chaque confinement a eu un peu moins d’impact sur la vie économique, c’est bien la preuve que nous sommes capables de nous adapter à ces nouvelles contraintes, aux gestes barrière, etc.," encourage-t-il.

Ayant pour thème, "Sources et ressources", cette édition s’est donné pour ambition d’aider les entrepreneurs des Hauts-de-France à se recentrer sur leurs points forts, à l’issue d’une année qui a laissé dirigeants et salariés essorés. "Nous mesurons une perte de repère dans l’ensemble de la société, après 16 mois de sidération. Mais cette période nous a aussi montré que les entreprises peuvent s’engager davantage dans la société, elles ont une nouvelle légitimité sur le territoire. Elles doivent accompagner leurs collaborateurs, et œuvrer pour réduire les inégalités. C’est le sens de la convention que le Medef a récemment signé avec le département du Nord, pour accompagner des bénéficiaires du RSA en réinsertion vers l’emploi, en collaboration avec les entreprises et leurs salariés", appuie Yann Orpin, le président du Medef Grand Lille.

Quelles perspectives pour demain ?

Reste que l’incertitude demeure, alors que la menace du variant Delta plane sur des secteurs économiques qui se relancent à peine. Dans un contexte de forte défiance face aux vaccins, les entreprises ont aussi un rôle à jouer, estime Yann Orpin.

"20 % des Français sont réticents aux vaccins, cela fait 20 % de nos salariés. Il est de la responsabilité des entreprises de faciliter l’accès de tous leurs salariés à la vaccination. Cela passe par de la pédagogie, pour faire comprendre que c’est le seul moyen de ne pas traverser à nouveau ce que l’on a vécu ces derniers mois. Mais il faut aussi faire preuve de souplesse, en laissant les salariés aller se faire vacciner sur leur temps de travail, par exemple", souligne Yann Orpin.

Quant aux conséquences de la crise sur l’économie, les deux représentants du Medef se veulent, là encore, plutôt rassurants. "Concernant les liquidations, dans les Hauts-de-France, on estime qu’il n’y aura pas de rattrapage avant 2022. Les PGE n’ont pas encore été consommés, et les entreprises ont de la trésorerie. Ce que l’on peut noter, c’est que désormais, on est passé de 65 % de liquidation directe à 90 %, les entreprises arrivent en procédure plus tard qu’avant," note ainsi Yann Orpin.

"Depuis mars 2020, je suis persuadé qu’il n’y aura pas de "mur des faillites", enchaîne Geoffroy Roux de Bézieux. "Bien sûr, avec seulement 40 000 défaillances enregistrées en 2020, contre 60 000 en temps normal, il est inévitable que l’on assiste à un rattrapage maintenant que les aides refluent. Les dépôts de bilan font partie de la vie de l’économie… tant que ce ne sont pas des entreprises saines qui ferment. Le PGE a eu un rôle fondamental dans la préservation de notre outil productif, mais il est légitime que l’on ferme petit à petit le robinet, si les restrictions liées à l’épidémie disparaissent."

Geoffroy Roux de Bézieux, président du Medef, et Yann Orpin, président du Medef Lille Métropole, le 8 juillet 2021 à Lille.
Geoffroy Roux de Bézieux, président du Medef, et Yann Orpin, président du Medef Lille Métropole, le 8 juillet 2021 à Lille. — Photo : Jeanne Magnien

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Inscrivez-vous pour recevoir la version gratuite de nos newsletters dans votre boîte mail