Lille

Agriculture

Lituus veut révolutionner l’élevage bovin

Par Marie Boullenger, le 25 février 2020

Fondée en 2018, la start-up Lituus développe un collier connecté dédié aux élevages bovins. En phase d’industrialisation, la solution devrait être rapidement déployée sur le marché français et américain.

Viktor Toldov et Roman Igual ont uni leurs expériences et leurs compétences pour fonder Lituus en 2018.
Viktor Toldov et Roman Igual ont uni leurs expériences et leurs compétences pour fonder Lituus en 2018. — Photo : Lituus

Les créateurs

Ils se sont rencontrés dans les laboratoires du CNRS de Lille, et ensemble, ils ont décidé de créer leur propre société spécialisée dans l’agriculture connectée. Viktor Toldov est russe, Roman Igual est espagnol. Installés depuis près de dix ans en France, les deux chercheurs ont uni leurs forces et leur expérience pour fonder Lituus. Pendant plusieurs mois en Afrique du Sud, Viktor a développé un collier connecté dédié aux rhinocéros afin de détecter leur stress et lutter contre le braconnage. De son côté, Roman a profité de la présence de sa famille en Bretagne pour multiplier les visites dans des fermes et comprendre les problématiques et les besoins des éleveurs. Sur un territoire comme la France qui compte 19 millions de vaches, le duo d’entrepreneurs a développé une technologie innovante permettant de faciliter le quotidien des éleveurs.

Le concept

Actuellement en phase d’accélération, la start-up Lituus conçoit des colliers connectés pour les élevages bovins. Installé autour du cou de la vache et relié à un dispositif placé sur le toit de l’étable, le collier transmet 24 heures sur 24 et en temps réel des données sur le cycle de reproduction, le bien-être et l’état de santé de l’animal. En constante amélioration, l’algorithme permet de collecter des données telles que la détection des chaleurs, les mouvements du corps, le comportement et les paramètres environnementaux. « Grâce à notre dispositif, on peut savoir si l’état de santé se dégrade par rapport à l’alimentation, la rumination et le repos mais aussi détecter les chaleurs de l’animal ce qui permet aux éleveurs d’utiliser l’insémination artificielle au bon moment. Les chaleurs se manifestent plutôt la nuit et ne durent que 10 h tous les 21 jours, notre solution limite donc des pertes considérables d’argent et de temps », détaillent les co-fondateurs. D’autre part, face au réchauffement climatique, les bovins sont chaque année un peu plus confrontés au stress thermique provoquant une augmentation des maladies. « C’est un marché en croissance car les éleveurs sont de plus en plus sensibilisés au digital et sont friands de nouvelles technologies », assure la start-up composée de cinq collaborateurs.

Les perspectives

Sortie de l’incubateur en juillet 2019 et après des tests concluants, la jeune pousse, qui reste discrète sur son chiffre d’affaires, a déployé son dispositif connecté dans différentes régions de France. Si la phase d’industrialisation a été lancée il y a quelques mois, Lituus souhaite accélérer en 2020 en passant de 50 colliers à 2 000 colliers commercialisés d’ici un an. Cette nouvelle année marque un tournant dans le développement de la pépite d’Euratechnologies avec une levée de fonds prévue début 2020 dont le montant n’a pas été dévoilé. Objectifs ? Booster le développement commercial, industrialiser en masse et tripler l’effectif. « Nous voulons déployer notre solution partout en France et conquérir les États-Unis, le plus gros marché aujourd’hui », indiquent les dirigeants qui visent une rentabilité d’ici les prochaines années. À terme, Lituus envisage de décliner son innovation à d’autres élevages à condition de bien étudier les marchés, « très différents les uns des autres ».

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Inscrivez-vous pour recevoir la version gratuite de nos newsletters dans votre boîte mail