Lille

Accompagnement

L'IRD présente des résultats stables malgré une année 2020 chahutée

Par Jeanne Magnien, le 24 juin 2021

Dans les Hauts-de-France, le capital investisseur Groupe IRD a traversé sereinement les secousses de l’année 2020 et présente un bilan stable.

Thierry Dujardin, le directeur général du Groupe IRD (à gauche), Jean-Pierre Letartre, le président, et Paul Damestoy, le directeur général adjoint, ont présenté un bilan positif de 2020.
Thierry Dujardin, le directeur général du Groupe IRD (à gauche), Jean-Pierre Letartre, le président, et Paul Damestoy, le directeur général adjoint, ont présenté un bilan positif de 2020. — Photo : Jeanne Magnien

2020, une année hors-norme, exceptionnelle, inédite… autant de qualificatifs qui ne transparaissent que peu dans le bilan que l’IRD dresse de l’année passée. Au contraire, le capital investisseur des Hauts-de-France a traversé plutôt sereinement les soubresauts de 2020, pour présenter finalement un bilan plutôt stable - allant même contre ses propres attentes.

"Comme tout le monde, nous avons vu tout un pan de nos activités s’arrêter pendant plusieurs mois, lors du premier confinement. Mais la reprise a démarré vite et fort depuis et, en fin de compte, nous avons réalisé une excellente année 2020, après une année 2019 elle-même très bonne. 2020 aura été pour tout le monde, un accélérateur de tendances et de mutations, tant technologiques que sociologiques. Et pour l’IRD, elle a été un accélérateur de nos ambitions", présente le directeur général Thierry Dujardin.

Une activité ralentie, mais un résultat net stable

Première mission de l’IRD, l’activité de capital-investissement est restée relativement stable en 2020. En effet, malgré une forte baisse en volume, avec 9,4 millions d'euros investis l’an dernier au cours de 26 opérations, contre 49 millions d'euros investis dans 54 opérations en 2019, la place de l’IRD dans l’économie régionale reste intacte. "C’est l’ensemble des investissements qui ont diminué en 2020 dans la région, beaucoup d’opérations ayant été annulées ou reportées. Dans ce contexte particulier, nous sommes satisfaits de constater que l’IRD tient sa place, en assurant 15 % des investissements régionaux en 2020 dans les Hauts-de-France, comme en 2019. De la même façon, nous intervenons dans 25 % des opérations qui ont eu lieu l’an dernier, c’est un chiffre qui reste stable," se félicite Thierry Dujardin.

Du côté de l’activité de conseil et accompagnement, le développement suit son cours malgré le contexte difficile avec sept opérations de transmission accompagnées en 2020, comme en 2019. Différence notable, les opérations grossissent en volume, puisque les entreprises représentent un chiffre d’affaires total de 76,5 millions d’euros, pour 391 emplois sauvegardés, contre 37,3 millions d’euros de chiffre d’affaires et 171 emplois pérennisés en 2019. Le groupe a également soutenu neuf opérations de financement, pour un total de 24 millions d’euros levés, soit un volume stable. Du côté de Coboost en revanche, les résultats 2020 sont en deçà des attentes pour sa deuxième année d’activité. L’accélérateur pour les TPE-PME lancé par l’IRD a accompagné 13 entreprises en 2020, contre la vingtaine ambitionnée.

Enfin, sur le volet immobilier, l’IRD a investi 30 millions d’euros en 2020 sur le territoire, pour un total d’actifs de 300 millions d’euros. Le groupe compte 64 opérations en portefeuille, dont une douzaine d’hectares en cours d’aménagement.

Au total, le Groupe IRD a réalisé en 2020 un résultat net consolidé de 10,3 millions d’euros, dont 6,4 millions d’euros part du groupe. Soit, sensiblement la même chose qu’en 2019, où le groupe affichait un résultat net de 9 millions d’euros, dont 6,5 millions quote-part du groupe.

Des ambitions renouvelées

Confiant dans la reprise, le groupe IRD compte développer plusieurs de ses pôles sous un nouvel angle, à la lumière de la crise rencontrée en 2020. "En 2020, nous avons pu mesurer plus que jamais à quel point nous étions face à des défis climatique et social majeurs, avec une transformation radicale de notre environnement, en même temps que la pandémie nous a montré à quel point nous sommes fragiles. Comment donc se renforcer dans ce contexte ? À l’IRD, nous croyons plus que jamais à la coopération", affirme Jean-Pierre Letartre, le président du groupe.

Signé en novembre 2020, le partenariat stratégique avec Picardie Investissement Gestion ambitionne de favoriser l’émergence de l’innovation sur le versant sud de la région Hauts-de-France. Cette alliance offre également une surface d’investissement plus importante (350 millions d’euros au cumulé), permettant de réaliser des opérations plus importantes dans la région, et d’éviter une "fuite" des entreprises régionales vers les capitaux parisiens.

Enfin, le fonds territorial de capital transformation FE2T, qui compte des entrepreneurs emblématiques de la région à son capital, s’apprête à entrer en action. Doté de 65 millions d’euros, dont 10 millions d’euros investis par l’IRD, le fonds est en train d’étudier ses premiers dossiers, dont trois seraient en passe d’aboutir.

Thierry Dujardin, le directeur général du Groupe IRD (à gauche), Jean-Pierre Letartre, le président, et Paul Damestoy, le directeur général adjoint, ont présenté un bilan positif de 2020.
Thierry Dujardin, le directeur général du Groupe IRD (à gauche), Jean-Pierre Letartre, le président, et Paul Damestoy, le directeur général adjoint, ont présenté un bilan positif de 2020. — Photo : Jeanne Magnien

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Inscrivez-vous pour recevoir la version gratuite de nos newsletters dans votre boîte mail