Hauts-de-France

Innovation

Les start-up des Hauts-de-France à suivre en 2021

Par Jeanne Magnien, le 28 janvier 2021

Créées dans leur coin ou dorlotées au sein des nombreuses structures d'accompagnements des Hauts-de-France, les start-up régionales se multiplient ces dernières années. Affichant de grandes ambitions, elles se développent avec plus ou moins de bonheur. Petite liste non exhaustive de celles qui, par leur positionnement ou des levées de fonds importantes, semblent bien parties pour jouer rapidement dans la cour des grands.

Les robots intelligents d'Exotec Solutions équiperont bientôt des entrepôts logistiques dans le monde entier.
Les robots intelligents d'Exotec Solutions équiperont bientôt des entrepôts logistiques dans le monde entier. — Photo : Exotec Solutions

Ausha surfe sur la mode des podcasts

Au cœur du phénomène " podcasts ", ce nouveau format de radio à la demande, Ausha s'impose comme un acteur majeur du secteur. Fondée en 2018 à Tourcoing, la start-up est une plateforme qui héberge et distribue des podcasts. Elle en compte plus de 2 600, sur des sujets variés, et veut doubler ce chiffre d'ici fin 2020. L'objectif est d'asseoir la position de la plateforme en France, avant de poursuivre son développement en Europe, tout en améliorant ses fonctionnalités. Pour y parvenir, Ausha a levé 1,2 millions d'euros cette année.

Chance, pour réinventer son avenir professionnel

Fondée en 2015 et dirigée par Ludovic de Gromard, la start-up Chance, basée à Beauvais (Oise), a développé une plateforme d'orientation professionnelle, qui combine technologie et psychologie, et qui intéresse beaucoup, jusqu'au gouvernement. L'entreprise étudie durant trois mois le profil de ses abonnés pour leur proposer le métier et l'entreprise qui leur correspond le mieux. Chance, qui emploie 25 salariés, a vu son activité croître de 70 % durant le mois de mars 2020. Grâce à une levée de fonds de 5,6 millions d'euros, son dirigeant veut renforcer ses effectifs et lancer une version anglophone de sa plateforme.

Coucoo, pour buller au vert

Créée à Raray (Oise) en 2013, Coucoo propose des nuitées dans des cabanes situées dans les arbres ou sur l'eau. Elle compte actuellement quatre éco-domaines, avec 75 cabanes. La start-up a levé 3,5 millions d'euros cette année pour développer les domaines existants et en ouvrir trois nouveaux d'ici 2021, en France (en Touraine et en Ariège) et en Italie (entre Milan et Turin). Coucoo réalise un chiffre d'affaires de 3,7 millions d'euros et vise les 16 millions d'euros d'ici cinq ans.

Ensweet, la rééducation à domicile

Entre la pandémie de Covid-19 et la raréfaction du personnel soignant dans beaucoup de zones géographiques, la télémédecine s'impose comme un recours pour beaucoup de patients. Installée à Eurasanté depuis cette année, Ensweet a développé une solution de télémédecine destinée à accompagner les patients en rééducation, à domicile. Au travers de son application et de matériel connecté mis à la disposition du patient, les soignants peuvent orchestrer et suivre les séances à distance, et ainsi, raccourcir les séjours à l'hôpital. Ensweet est entré en phase de tests cet automne.

Exotec Solutions robotise les entrepôts

Après avoir levé 90 millions de dollars cette année, la start-up lilloise Exotec Solutions, basée à Croix, entend accélérer à l'international, où ses robots préparateurs de commandes en entrepôts, sont de plus en plus demandés. D'abord adoptés par le bordelais Cdiscount dans certains de ses entrepôts, ils ont depuis été déployés au sein du groupe Carrefour et du groupe Fast Retailing, dont deux entrepôts de l'enseigne Uniqlo au Japon ont été équipés de quelque 1 000 robots. Exotec Solutions compte augmenter la capacité de production de son usine nordiste pour pouvoir rapidement produire 4 000 robots par an.

Inbrain Pharma, l'espoir contre Alzheimer et Parkinson

Après avoir levé 1 million d'euros en 2019, la biotech lilloise InBrain Pharma, créée en 2018, a obtenu en 2020 l'autorisation de mettre en test son protocole contre les maladies neurodégénératives, et notamment, Parkinson et Alzheimer. Reposant sur une technologie baptisée Brain Infusion, il consiste en l'administration contrôlée, via une pompe, d'une hormone au niveau du système nerveux central, permettant de ralentir les effets secondaires de la maladie.

La Révolution Champignon veut faire oublier la viande

Alors que la demande de produits végétariens substitutifs à la viande n'a jamais été aussi forte, Pleurette entend frapper un grand coup avec sa " Révolution Champignon ". La start-up, créée à Lille en 2016, vient de changer de nom après avoir levé 2,5 millions d'euros, qui vont lui servir à développer et produire une gamme de produits à base de champignons. Destinés à remplacer la viande, ils seront sains, locaux et " non ultra-transformés ", assurent les créateurs de la start-up. La Révolution Champignon prévoit de tripler son chiffre d'affaires dès cette année, et de compter 90 salariés d'ici cinq ans contre quinze aujourd'hui.

Pumpkin, le compte courant sur mobile

La start-up lilloise Pumpkin, qui depuis 2014 opérait une application de remboursements faciles entre particuliers, étoffe son offre en lançant une activité bancaire. Elle propose à ses clients d'ouvrir un compte courant, avec une carte bleue associée, pour deux euros par mois. Filiale du Crédit Mutuel Arkéa depuis 2017, la start-up espère convaincre un grand nombre du million d'utilisateurs de son application à franchir le pas vers sa banque, en proposant une offre de cashback immédiat, en partenariat avec une centaine d'enseignes, nationales ou régionales.

Unaide, la maison de retraite à domicile

En alliant intelligence artificielle et présence humaine, Unaide, présente à Calais (siège) et à Lille, installe la maison de retraite à domicile et favorise le maintien chez elles des personnes âgées ou handicapées. Fondée en 2017 par Mathieu Michiels, la start-up est entrée en phase de déploiement de ses services sur l'ensemble du territoire français. Unaide compte 12 salariés et travaille avec 90 aidants à domicile. En 2019, elle a réalisé une première levée de fonds d'1,3 million d'euros et affichait un chiffre d'affaires de 390 000 euros.

Ynsect, des insectes pour la planète

La start-up Ynsect, basée à Evry-Courcouronnes (Essonne), est en train de construire une ferme d'insectes à Poulainville, près d'Amiens (Somme). Elle y réalisera, dès 2022, l'élevage et la transformation d'insectes en protéines pour l'alimentation animale et les engrais organiques. La jeune entreprise vise 100 000 tonnes d'ingrédients produits par an. Ce projet devrait générer 500 emplois directs et indirects. À ce jour, Ynsect multiplie les levées de fonds, et déclare avoir signé des contrats d'une valeur globale de 105 millions de dollars avec différents clients.

Les robots intelligents d'Exotec Solutions équiperont bientôt des entrepôts logistiques dans le monde entier.
Les robots intelligents d'Exotec Solutions équiperont bientôt des entrepôts logistiques dans le monde entier. — Photo : Exotec Solutions

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Inscrivez-vous pour recevoir la version gratuite de nos newsletters dans votre boîte mail