Valenciennes

Informatique

Leakwatch met au point un logiciel pour contrer les fuites de données sur Internet

Par Elodie Soury-Lavergne, le 27 février 2019

À 25 ans à peine, Rémi Parent et Benjamin Beguin sont à la tête de Leakwatch, une start-up valenciennoise dans le domaine de la cybersécurité. Les deux associés ont mis au point un logiciel permettant de détecter les fuites de données des entreprises sur Internet.

Illustration d'un hacker informatique, cybersécurité
Le logiciel développé par Leakwatch protège les entreprises des fuites de données sur internet. — Photo : CC0

Les créateurs

Âgés de 25 ans, Benjamin Beguin et Rémi Parent se sont rencontrés lors de leurs études chez Supinfo. Et le courant est si bien passé qu’au cours de leur dernière année, ces deux Valenciennois ont démarré ensemble un projet d’entreprise dans le domaine de la cybersécurité. Celui-ci a donné naissance fin 2017 à la start-up Leakwatch, installée dans la Serre Numérique de Valenciennes. Avec humour, les deux associés se définissent à présent comme « deux ingénieurs en technologies et deux geeks, qui découvrent le commerce ».

Le concept

Leakwatch a développé un logiciel qui détecte les fuites de données des entreprises sur Internet. « Quand on évoque la cybersécurité, ce sont souvent les attaques qui viennent à l’esprit. Mais la plupart du temps, les problèmes rencontrés sont simplement la conséquence de négligences humaines, en interne… », souligne Benjamin Beguin. Parmi ces problèmes : une base de données contenant des identifiants d’employés qui se retrouve sur un site tiers, un document confidentiel qui devient accessible à partir d’un moteur de recherche, etc.

Le logiciel développé par Leakwatch va donc rechercher, pour une entreprise donnée, une éventuelle fuite de données, grâce à de la collecte d’informations via des sources pré-identifiées par les deux créateurs. Si les fuites sont avérées, une alerte est lancée auprès de l’entreprise, qui sait quand et comment celles-ci sont intervenues. Ce logiciel est commercialisé depuis avril 2018 auprès de grandes entreprises, via un réseau de partenaires et sur abonnement. « Au démarrage, nous avons tenté de vendre la solution directement auprès de grands comptes, mais les retours n’étaient pas assez rapides pour une jeune structure comme la nôtre. Un premier partenaire nous a approchés et nous avons trouvé l’option intéressante. Cela nous permet de nous appuyer sur un réseau », commente Benjamin Beguin.

Les perspectives

Les deux entrepreneurs ont investi près de 50 000 € pour lancer Leakwatch. Cette somme a été financée par un apport personnel, des prêts d’honneur et des prêts bancaires. Si les dirigeants restent discrets sur leur chiffre d’affaires prévisionnel, ils sont confiants : « Le marché de la cybersécurité est en pleine croissance, de 10 à 15 % par an, et il est énorme. Le marché mondial dépassait les 100 milliards d’euros en 2018 », se réjouit Rémi Parent. Tous deux visent une dizaine de salariés d’ici trois ans.

S’ils travaillent actuellement à stabiliser leur modèle, ils réfléchissent déjà à d’autres solutions, dont certaines pourraient être commercialisées directement auprès des entreprises. « Nous testons encore le marché et on se rend compte que ce type de solutions intéresse aussi les PME et ETI », note Rémi Parent.

Illustration d'un hacker informatique, cybersécurité
Le logiciel développé par Leakwatch protège les entreprises des fuites de données sur internet. — Photo : CC0

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Recevez chaque vendredi le Débrief, l'essentiel de l'actualité économique de votre région.

Poursuivez votre lecture