Industrie

Le groupe vendéen Atlantic investit 25 millions d’euros dans le Pas-de-Calais

Par Julie Dumez, le 13 janvier 2023

Le groupe Atlantic va construire un nouveau centre technique à Billy-Berclau (Pas-de-Calais). Le fabricant français de chaudières et de pompes à chaleur renforce ainsi sa présence dans les Hauts-de-France. De quoi générer un investissement de taille et une vague de recrutement, notamment sur les métiers d’opérateurs.

L’usine Atlantic de Billy-Berclau va bénéficier d’une extension de 8 000 m2.
L’usine Atlantic de Billy-Berclau va bénéficier d’une extension de 8 000 m2. — Photo : Atlantic

Il a vocation à devenir LE pôle de compétences de référence pour la thermodynamique et l’écoconception du Groupe Atlantic (11 600 collaborateurs, 13 usines en France, 2,7 milliards de CA en 2021), spécialiste vendéen de la pompe à chaleur et de la chaudière. Baptisé Heat Pump Technical Center, ce nouveau site s’étendra sur 8 000 m2 à Billy-Berclau (62) au terme d’un investissement majeur de 25 millions d’euros. Objectifs : “proposer des moyens R & D innovants et à la pointe de la technologie pour permettre le développement et l’industrialisation de solutions bas carbone accessibles qui répondent aux enjeux d’un secteur en mutation”, précise le fabricant français. Outre 4 500 m2 de moyens d’essais, le programme comprendra dix chambres climatiques, une salle acoustique et 150 m2 pour la PAC academy qui vise à former des ingénieurs et techniciens qui développeront les futurs produits. Si le démarrage opérationnel est prévu début 2024, l’opération s’inscrit dans une stratégie industrielle pour Atlantic.

Les Hauts-de-France, région stratégique

Les usines de Merville (Nord) et de Billy-Berclau (Pas-de-Calais), construite en 2016 par le groupe dont le siège est situé à La Roche-sur-Yon (Vendée), emploieront d’ici peu quelque 1 100 salariés. Pour les deux sites, 2022 marque le passage à la barre symbolique des 200 000 produits fabriqués, dont deux tiers de pompes à chaleur ou PAC (130 000 unités de 5 à 16 kW) et un tiers de chaudières (70 000 unités). 25 % de cette production est par ailleurs destiné à l’export.

Le fabricant français compte ainsi renforcer la performance de ses deux sites avec une double démarche. D’abord via une spécialisation des fabrications puis une évolution des process pour augmenter la réactivité et l’agilité. Racheté au début des années 2000, le site centenaire de Merville est dédié à la fabrication de chaudières au sol et murales, aux accessoires et aux pièces détachées. À sa charge également, la réalisation de produits sur-mesure avec des PAC en petites séries comme les modèles hybrides ou géothermique. Quant à la production des PAC et des chaudières murales en grandes séries, elle revient à la manufacture de Billy-Berclau et fait aujourd’hui l’objet de cette extension majeure.

Poursuivez votre lecture

Plus de Newsletters

Déjà abonné à une newsletter gratuite ? Inscrivez-vous ici à une autre édition