Services

Le groupe immobilier Sergic lève 7 millions pour se digitaliser

Par Élodie Soury-Lavergne, le 01 juillet 2016

Le groupe familial nordiste Sergic vient de finaliser une levée de fonds de 7 millions d'euros. Une enveloppe qui doit lui permettre d'accélérer son développement en misant sur le digital.

Le Journal des Entreprises
Le Journal des Entreprises — Photo : Le Journal des Entreprises

Spécialisé dans la gestion immobilière et l'administration de biens, le groupe familial Sergic vient de finaliser une levée de fonds de 7 millions d'euros. L'objectif ? Accélérer sa digitalisation, un secteur sur lequel la PME nordiste entend réaliser une croissance annuelle de 5 % ces prochaines années.

Un nouvel axe de développement

Réalisée auprès de ses banques partenaires, cette opération est « la première levée de fonds qui ne correspond pas à un objectif de croissance externe », indique Étienne Dequirez, directeur général de Sergic. Ainsi, après avoir misé pendant 10 ans sur la croissance externe pour se développer, le groupe amorce un virage. « Nous voulons tirer la croissance du groupe par le digital, en captant des marchés qui ne sont pas encore servis. Le digital permet de créer de la valeur autrement, avec d'autres clients », souligne Étienne Dequirez. Le groupe immobilier va accompagner cette transformation digitale par le recrutement de 40 personnes, dans ce domaine, au cours des dix-huit prochains mois. Tout comme les activités digitales de Sergic, ces salariés seront basés à Wasquehal.

Être le premier acteur connecté du marché en 2020

Avec cette digitalisation, Sergic lance de nouveaux services. Le premier sorti consiste en un " Syndic en ligne ", présenté comme une solution pour les petites copropriétés sans syndic. Sergic n'est pas le seul acteur sur ce créneau « mais avec 1.000 immeubles et 9.000 clients conquis, nous sommes les premiers. Le deuxième est loin derrière avec quelque 300 immeubles. Et le potentiel du marché est important, avec 50.000 à 60.000 immeubles », indique le directeur général. Un deuxième service de ce type, s'adressant à des copropriétés de taille plus importante, doit être lancé en septembre et le groupe précise que chacune de ses activités « entamera progressivement sa mue sur Internet pour devenir à l'horizon 2020 le 1er acteur connecté du marché ». À cet horizon, Sergic mise sur un chiffre d'affaires de 100 millions d'euros, contre 53 millions réalisés en 2015. Le groupe est rentable, sauf sur cette activité digitale « consommatrice de résultats. Nous ne sommes pas loin de l'équilibre et le reste de nos activités permet de financer cet investissement », note le directeur général.

Des ouvertures d'agences

Le groupe immobilier poursuit également son maillage géographique, vers les villes de plus de 200.000 habitants. Le Sud de la France est d'ailleurs en ligne de mire : « Nous avons ouvert une agence à Lyon en juin et nous avons un projet à Bordeaux », déclare Étienne Dequirez. Sergic a pour le moment 33 agences et compte en ouvrir trois ou quatre nouvelles par an, durant ces trois prochaines années. « Ces agences vont venir appuyer notre déploiement digital. Le tout web a ses limites : nous voulons rester sur une approche multicanal », conclut le directeur général.

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Inscrivez-vous pour recevoir la version gratuite de nos newsletters dans votre boîte mail