Lille

Distribution

Le Fourgon veut remettre la consigne au goût du jour

Par Jeanne Magnien, le 11 janvier 2022

Le Fourgon lance un service de livraison de produits liquides en bouteilles consignées. Eaux, bières, sodas et soupes sont livrés dans des bouteilles en verre, récupérées ensuite pour être réutilisées. L’entreprise ambitionne de se déployer rapidement dans toute la France.

Le Fourgon livre eaux, bières et sodas en bouteilles consignées, pour aider les consommateurs à réduire leurs déchets, et leur consommation de plastique.
Le Fourgon livre eaux, bières et sodas en bouteilles consignées, pour aider les consommateurs à réduire leurs déchets, et leur consommation de plastique. — Photo : Alexis Delespierre

Lancé au printemps 2021 à Lille, Le Fourgon veut remettre la consigne au goût du jour. Disparus des habitudes des consommateurs, les contenants alimentaires en verre consignés sont pourtant un moyen éprouvé de réduire à la fois la consommation de plastique, et la quantité de déchets produits, pointe Charles Christory, le fondateur de l’entreprise. Entrepreneur chevronné, le dirigeant a fait ses armes en lançant la start-up à succès Adictiz, revendue à un grand groupe en 2018. "Après dix ans dans le marketing digital, j’ai eu envie de monter un projet qui ait du sens pour moi, et qui ait un impact positif pour la planète. J’ai trois enfants, je n’ai pas envie de leur dire dans dix ans que je n’ai rien fait pour essayer de changer les choses", résume le dirigeant.

Réutiliser toujours plus de bouteilles

Fort d’un solide savoir-faire en matière numérique, Le Fourgon veut allier tradition et nouvelles technologies, pour modifier les habitudes de consommation des particuliers, comme des entreprises. Via l’application et le site, les clients peuvent commander parmi 250 références de produits liquides, depuis la bière jusqu’à la soupe en passant par l’eau, le soda et le lait, livrables le soir même. Le camion électrique du fourgon remporte par la même occasion les contenants vides de la précédente commande, comme le faisait le laitier autrefois. Une fois récupérées, les bouteilles sont lavées chez un partenaire régional, ou directement chez les producteurs. Remplies à nouveau, elles sont remises en circulation. "Nos poubelles sont bourrées de bouteilles quasiment neuves, c’est une aberration, notamment quand on connaît la très faible efficacité du recyclage en France, où une large part de nos déchets finissent incinérés. En moins d’un an d’activité, nous avons pu récupérer 300 000 bouteilles. C’est déjà beaucoup, mais si l’on veut avoir un réel impact sur l’environnement et la santé, ce sont des centaines de millions de bouteilles qu’il va falloir récupérer. C’est tout l’objet de notre montée en puissance", se projette Charles Christory.

Une vingtaine de villes en 2023

Après un lancement à Lille et Dunkerque en 2021, Le Fourgon va étendre son service à l’ensemble des Hauts-de-France début 2022. Au second semestre, l’entreprise s’implantera à Rennes et Nantes, puis Lyon, et vise une vingtaine de nouvelles villes dans le courant 2023. L’offre sera adaptée à chaque fois, pour inclure un maximum de produits locaux. Ces développements demandent des investissements importants, pour implanter des entrepôts, déjà au nombre de trois, recruter, et financer la flotte de bientôt quarante fourgons électriques. "Nous sommes une quarantaine actuellement, mais entre les livreurs et les préparateurs de commande en entrepôts, nous devrions être 200 d’ici un an", poursuit Charles Christory, qui ne communique ni chiffre d’affaires, ni prévisionnel. L’entreprise, déjà financée sur fonds propres, via des emprunts bancaires, et par des Business Angels, est en passe de boucler une levée de fonds pour soutenir cette phase de développement.

Le Fourgon livre eaux, bières et sodas en bouteilles consignées, pour aider les consommateurs à réduire leurs déchets, et leur consommation de plastique.
Le Fourgon livre eaux, bières et sodas en bouteilles consignées, pour aider les consommateurs à réduire leurs déchets, et leur consommation de plastique. — Photo : Alexis Delespierre

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Inscrivez-vous pour recevoir la version gratuite de nos newsletters dans votre boîte mail