Hauts-de-France

Logistique

L'aéroport de Lille-Lesquin remet les moteurs en marche

Par Elodie Soury-Lavergne, le 04 juin 2020

L'aéroport de Lille-Lesquin relance progressivement ses activités, après une mise en pause intervenue dès le 23 mars, dans le cadre de la crise liée à l'épidémie de coronavirus. 

Avion d'Air France au décollage.
Avion d'Air France au décollage. — Photo : CC0

L’aéroport de Lille-Lesquin annonce la reprise de ses activités le 15 juin prochain. Celles-ci ont été suspendues dès le 23 mars, dans le cadre de la crise du coronavirus Covid-19. « L’aéroport a connu une chute brutale de son activité. En une semaine, nous sommes passés d’un trafic normal à un désert », relate Marc-André Gennart, directeur général de l’aéroport de Lille. Un service minimum a tout de même été maintenu, pour les évacuations sanitaires ou les vols cargo, avec 15 salariés présents sur la plateforme contre 1 000 (dont 120 emplois directs), en temps normal.

Une reprise sur le réseau domestique

Le premier avion décollera donc le 15 juin prochain, dès 6 h 40. Ce vol à destination de Lyon sera opéré par AirFrance. « Le redémarrage se fera très modestement », prévient le directeur général, qui espère une montée en puissance courant juillet. Les premiers vols du mois de juin desserviront le réseau domestique : Lyon (AirFrance), Nice (EasyJet) et Marseille (Ryanair). La suite dépendra non seulement des compagnies aériennes, qui observent le contexte et notamment la réouverture des frontières, mais aussi du bon vouloir des passagers.

Des investissements maintenus

Cet arrêt forcé est venu perturber une année 2020 qui démarrait sous les meilleurs auspices. « En janvier et en février dernier, nous avons enregistré un trafic supérieur à celui réalisé sur la même période, en 2019 », commente le directeur général. Après avoir affiché un trafic de 2,2 millions de passagers en 2019, l’aéroport de Lille-Lesquin misait sur 2,4 voire 2,5 millions de passagers en 2020. La direction a profité de cette pause « pour réaliser des travaux de maintenance » et entend poursuivre les investissements prévus.

Depuis le 1er janvier 2020, l’aéroport de Lille-Lesquin est entre les mains de nouveaux concessionnaires : Eiffage et l’aéroport Marseille Provence (AMP). Ces derniers comptaient investir 170 millions d’euros ces vingt prochaines années. Un projet dont l’envergure n’est pas remise en cause, selon le directeur général : « Nous sommes encore en phase d’études et n’avons donc pas réalisé d’engagements importants. Le projet sera peut-être adapté, si le virus devient saisonnier par exemple… Mais il sera maintenu car la croissance qu’il prévoit est raisonnable : nous misons sur un doublement du trafic ces vingt prochaines années, quand ce résultat a déjà été obtenu ces dix dernières années ».

Dès 2039, l’aéroport de Lille-Lesquin devrait donc enregistrer un trafic annuel de 3,9 millions de passagers. De son côté, Christophe Coulon, président de la SMALIM (syndicat mixte des aéroports de Lille et de Merville) commente : « Ce projet ne sera pas remis en cause, sauf s’il devait y avoir à long terme un changement de comportement des consommateurs vis-à-vis de l’aviation »,

Avion d'Air France au décollage.
Avion d'Air France au décollage. — Photo : CC0

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Inscrivez-vous pour recevoir la version gratuite de nos newsletters dans votre boîte mail