Hauts-de-France

BTP

La Fédération des travaux publics des Hauts-de-France interpelle les élus face à la baisse des appels d'offres

Par Elodie Soury-Lavergne, le 06 janvier 2022

Dans les Hauts-de-France, les professionnels des travaux publics s'inquiètent de la baisse successive des appels d'offres en 2020 et 2021 et de la hausse des prix des matières premières. Pour maintenir ses effectifs et ses prévisions d’embauches, la filière appelle les élus à tenir leurs promesses en matière d’investissements.

La Fédération régionale des travaux publics (650 entreprises, 24 000 salariés) s’alarme face à une baisse des appels d’offres, conjuguée à une hausse des matières premières.
La Fédération régionale des travaux publics (650 entreprises, 24 000 salariés) s’alarme face à une baisse des appels d’offres, conjuguée à une hausse des matières premières. — Photo : Le JDE

La Fédération régionale des travaux publics (FRTP) interpelle les donneurs d’ordre, afin de leur rappeler leurs promesses d’investissements face "à des appels d’offres qui ne sont pas au rendez-vous". Selon la fédération, le nombre des appels d’offres a connu en 2021 une baisse de près de 10 % par rapport aux données comparables, calculées sur une moyenne des années 2017 à 2019. "Ce chiffre confirme la baisse observée depuis 2020, ceci malgré tous les discours des élus, qui annoncent une augmentation de leurs investissements, souligne la FRTP, avant de rappeler que les actuels appels d’offres sont les futurs chantiers des entreprises de Travaux Publics. C’est grâce à ces prévisions que les entreprises anticipent les futurs recrutements".

Une hausse des matières premières

La filière appelle donc les élus à concrétiser leurs promesses, tout en tenant compte de la hausse actuelle du prix des matières premières. Celle-ci peut représenter jusqu’à + 10 % en un mois sur certaines fournitures et génère un surcoût total de la prestation, "estimé entre + 4 % et + 10 %". Ce manque de visibilité, couplé à la hausse actuelle des matières premières, inquiète fortement la profession, qui compte 650 entreprises et quelque 24 000 salariés dans les Hauts-de-France, pour un chiffre d’affaires de 3 milliards d’euros. "Le secteur des Travaux Publics a toujours veillé à maintenir ses effectifs, même au plus fort de la crise. Mieux : les entreprises prévoient de recruter. Actuellement, ce sont 3 000 postes qui sont proposés par la profession. Pour maintenir ces efforts au service de l’emploi, de la formation et de l’apprentissage, les entreprises de Travaux Publics ont besoin de visibilité", insiste Frédéric Pissonnier, président de la FRTP.

La Fédération régionale des travaux publics (650 entreprises, 24 000 salariés) s’alarme face à une baisse des appels d’offres, conjuguée à une hausse des matières premières.
La Fédération régionale des travaux publics (650 entreprises, 24 000 salariés) s’alarme face à une baisse des appels d’offres, conjuguée à une hausse des matières premières. — Photo : Le JDE

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Inscrivez-vous pour recevoir la version gratuite de nos newsletters dans votre boîte mail