Nord

Restauration

La chaîne de restauration rapide La Famille mise sur la franchise pour accélérer son développement

Par Jeanne Magnien, le 11 avril 2022

Créée en 2019, la chaîne de restauration rapide lilloise La Famille connaît une croissance rapide. Lancée en franchise depuis 2020, elle vise les cinquante restaurants en France d’ici 2024.

Grégoire Nicol, Louis O’Neill, Marine Pugnat et Jean-Louis Flipo (de gauche à droite) ont cofondé La Famille en 2019.
Grégoire Nicol, Louis O’Neill, Marine Pugnat et Jean-Louis Flipo (de gauche à droite) ont cofondé La Famille en 2019. — Photo : Adrien Hue

La franchise, ils connaissent. Les quatre fondateurs de La Famille, chaîne de restauration rapide basée à Villeneuve-d’Ascq, ont longtemps été franchisés de l’un de leurs concurrents, Class’croûte. En 2018, ils décident de reprendre leur indépendance et de lancer leur propre enseigne. "On a fermé les dix restaurants en décembre 2018, le temps de faire quelques travaux. Et le 1er janvier 2019, on les rouvrait, à nos couleurs", se rappelle Jean-Louis Flipo, l’un des cofondateurs de La Famille, avec Grégoire Nicol, Louis O’Neill et Marine Pugnat. Nouvelle marque, nouveaux produits et, surtout, nouveaux outils : les quatre créateurs ont composé une offre de sandwiches, salades et plats chauds, destinée à une clientèle de salariés de bureaux. L’enseigne, rentable depuis ses débuts, compte aujourd’hui 21 restaurants, et réalise un chiffre d’affaires de 21 millions d’euros, pour 250 collaborateurs.

Vers les 50 restaurants

Et La Famille ambitionne de continuer à s’agrandir vite, au rythme de quatre à cinq nouvelles villes par an. Pour atteindre son objectif d’une cinquantaine de restaurants et de 50 millions d’euros de chiffre d’affaires en 2024, elle s’est ouverte à la franchise, l’année dernière. Un développement planifié dès le départ. "Nous voulions lancer la franchise dès 2020, mais le Covid nous a retardés. Nous avons travaillé nos process et nos outils numériques pour permettre à nos franchisés de se développer rapidement. Nous choisissons soigneusement les profils et nous les formons pendant 6 à 8 semaines, avant de les accompagner de près à l’ouverture, et par la suite," résume Jean-Louis Flipo.

Avec pour l’instant 15 restaurants en succursale et six en franchise, dans des villes comme Aix, Bordeaux et Lyon, La Famille devrait rapidement inverser la proportion. "Nous continuerons à ouvrir en succursales pour renforcer le maillage dans les zones où nous sommes déjà implantés, à Lille, Paris et Roissy. Pour le reste, nous passerons par la franchise, en visant des villes d’une taille suffisante pour accueillir deux à trois restaurants, plus une cuisine centrale. D’ailleurs, dans certaines villes, nous implanterons la cuisine avant d’ouvrir le premier restaurant, c’est ce que nous avons fait à Lyon, par exemple."

40 % du chiffre en livraison

Le modèle de La Famille repose en effet sur ces cuisines centrales, installées à l’écart des restaurants. "Ça a toujours été notre spécificité quand nous étions chez Class’croûte. Nous avons une cuisine par zone d’implantation, qui prépare une partie des plats et desserts destinés aux restaurants, et l’ensemble des commandes en livraison. Cela nous permet d’avoir des surfaces moins grandes pour nos restaurants, et d’éviter le désagrément du va-et-vient des livreurs pendant que les clients sont attablés", expose Jean-Louis Flipo.

Cette organisation permet surtout de centraliser et de rationaliser le traitement des commandes. Outre son offre traiteur, La Famille a lancé en 2020 sa cantine digitale. Elle livre 4 000 repas par jour, et réalise 40 % de son chiffre d’affaires sur ce segment. Les clients peuvent commander jusqu’à 10h30, sur le site ou l’appli, pour être livrés sur leur lieu de travail, à l’heure du déjeuner. Ils sont ajoutés, au fur et à mesure, aux tournées des livreurs, jusqu’à une vingtaine de kilomètres autour de la cuisine. Un système qui permet d’assurer la gratuité de la livraison, et de grignoter toujours plus de parts de marché.

Poursuivez votre lecture

Plus de Newsletters

Déjà abonné à une newsletter gratuite ? Inscrivez-vous ici à une autre édition