Somme

Agroalimentaire

InnovaFeed lève 140 millions d'euros et démarre la production sur son site de Nesle

Par Jeanne Magnien, le 19 novembre 2020

Le groupe parisien InnovaFeed, qui commercialise des protéines d'insectes, a annoncé, le 19 novembre, la mise en service de son usine de Nesle dans la Somme, et une levée de 140 millions d'euros destinée à financer son accélération sur le marché américain.

L'usine Innovafeed de Nesle est entrée en fonctionnement le 19 novembre. Elle devrait produire 15 000 tonnes de protéines d'insectes par an.
L'usine Innovafeed de Nesle est entrée en fonctionnement le 19 novembre. Elle devrait produire 15 000 tonnes de protéines d'insectes par an. — Photo : Innovafeed

Grosse émulation ces dernières semaines dans le secteur de la production d’insectes. Alors que la start-up parisienne Ynsect annonçait en octobre une levée de 372 millions de dollars pour finaliser d’ici 2022 la construction d’une ferme d’insectes près d’Amiens, sa concurrente InnovaFeed la coiffe au poteau.

Elle aussi basée à Paris, InnovaFeed vient d’inaugurer son unité de production de Nesle, dans la Somme. Elle y compte également un premier site de production, plus modeste, à Gouzeaucourt. En construction depuis 2017, le site de Nesle va permettre à InnovaFeed de développer à grande échelle l’élevage et la transformation d’insectes, misant sur une technologie innovante lui permettant d’atteindre "une capacité de production inédite", selon un communiqué. L’usine de Nesle, "la plus importante unité de production au monde en activité", selon InnovaFeed, est en capacité de produire 15 000 tonnes de protéine d’insectes soit 100 000 tonnes d’ingrédients chaque année. Ils permettront de nourrir, à terme, l’équivalent de 400 000 tonnes de poissons, volailles et porcs, avec un impact environnemental très faible.

Très largement automatisé, le site de production d’InnovaFeed associe robotique et intelligence artificielle, et notamment plus de 3 000 capteurs associés à des systèmes de comptage optique développés par InnovaFeed, pour optimiser en direct les conditions d’élevage des 20 000 œufs collectés chaque seconde. Les insectes amenés à maturité serviront à fabriquer des farines, des huiles et des engrais, pour l’alimentation animale et l’agriculture. Certains produits développés par InnovaFeed alimentent déjà des filières de production de poissons et de volailles, "100 % élevés aux insectes", distribuées notamment par Auchan. Une centaine de recrutements est en cours sur le site.

Une levée de fonds de 140 millions d’euros

En parallèle de l’inauguration de son site de production, InnovaFeed, qui ne communique pas son chiffre d’affaires, annonce une levée de fonds de 140 millions d’euros, dont la moitié auprès de ses actionnaires historiques, le fonds d’investissement de l’Association Famille Mulliez Creadev, et le fonds singapourien Temasek.

Cette levée va contribuer aux futurs projets de développement d’InnovaFeed en France, mais aussi à l’international, puisque l’entreprise a également dévoilé un partenariat avec le géant américain de l’agro-alimentaire ADM (Archer-Daniels-Midland Company). Ce partenariat a pour but la création sur le sol américain d’un nouveau site de production d’InnovaFeed, sur le modèle de celui de Nesle. La construction de cette nouvelle unité de production, installée sur le plus grand site agricole américain, le site Decatur, dans l’Illinois, devrait débuter dès 2021. À terme, elle aura une capacité de production de 60 000 tonnes de protéine d’insectes par an.

L'usine Innovafeed de Nesle est entrée en fonctionnement le 19 novembre. Elle devrait produire 15 000 tonnes de protéines d'insectes par an.
L'usine Innovafeed de Nesle est entrée en fonctionnement le 19 novembre. Elle devrait produire 15 000 tonnes de protéines d'insectes par an. — Photo : Innovafeed

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Inscrivez-vous pour recevoir la version gratuite de nos newsletters dans votre boîte mail