Lille

Immobilier

Immobilier d'entreprise : Arrow veut essaimer dans les métropoles françaises en franchise

Par Julie Dumez, le 02 mai 2022

Six ans après sa création à Lille, l'agence spécialisée dans l'immobilier d'entreprise Arrow s'apprête à conquérir les grandes métropoles françaises en franchise. Elle ouvrira sa première agence hors Hauts-de-France à Paris en mai.

Selon l'agence Arrow Immobilier, le secteur du commerce de centre-ville est vigoureux. 
Selon l'agence Arrow Immobilier, le secteur du commerce de centre-ville est vigoureux.  — Photo : Elodie Soury-Lavergne

Après les Hauts-de-France et plus particulièrement la métropole lilloise, le spécialiste de l’immobilier d’entreprise Arrow se déploie en région parisienne. Il y ouvrira sa première agence hors Hauts-de-France en mai en plein centre de la capitale.

Une volonté d’essaimage national née dès la création de l’entreprise en 2016 par Benoit Fouvez et Julien Slembrouck, même si la stratégie de maillage n’est pas préétablie. "Nous visons les grandes métropoles comme Bordeaux, Nantes, Lyon ou Amiens. Mais ce sera surtout la rencontre avec des porteurs de projet qui guidera nos futures implantations en franchise, détaille Julien Slembrouck.

La spécificité d’Arrow est d’apporter méthodes de travail, conception de site web et autres logiciels à ses clients professionnels. Grâce à une vingtaine de collaborateurs, Arrow réalise aujourd’hui plus de 3 millions d’euros de chiffre d’affaires.

“Apporteurs de solutions”

L’émergence d’Arrow ailleurs en France bénéficiera sans doute à l’écosystème immobilier créé par les fondateurs. En “apporteurs de solutions globales”, ils ont en parallèle développé le promoteur Spii Polygone, le spécialiste de l’agencement d’espaces de travail All in Space, ou encore le contractant général Abalone Construction. L’ensemble représentant une soixantaine de personnes regroupée dans un tout nouveau siège, vitrine du savoir-faire du groupe, dans la zone de la Pilaterie à Marcq-en-Barœul, près de Lille. De quoi répondre aux besoins des clients collectivités, PME PMI, grands comptes, investisseurs, foncières et autres promoteurs.

Marché dynamique

Alors qu’Arrow revendique entre “15 et 20 % de parts sur le marché du bureau, de l’entrepôt et du commerce”, Julien Slembrouck perçoit un marché post-Covid dynamique. “Du côté des bureaux, même s’il nous a fallu un peu de recul pour savoir comment allaient se positionner les entreprises vis-à-vis du télétravail, le marché s’est très vite réveillé de la crise sanitaire, dépeint-il. Idem pour les entrepôts et locaux d’activité, où le seconde main a le vent en poupe, aussi par manque de disponibilités en neuf”. Un segment qui devrait selon lui se réguler d’ici 2023 avec la sortie de nouvelles opérations, et qui attire les investisseurs. Ces derniers plébiscitent en effet les biens neufs ou rénovés répondant aux exigences du décret tertiaire de 2019 limitant les consommations énergétiques.

Autres secteurs en forme, celui du commerce. Si celui des retail parks (centres commerciaux de périphérie) est un peu atone, celui des centres-villes est plus vigoureux. “Nous constatons qu’il est bien reparti, notamment grâce au commerce de proximité”, se réjouit le dirigeant d'Arrow. Soit un climat favorable pour le développement de ses marques ailleurs en France.

Poursuivez votre lecture

Plus de Newsletters

Déjà abonné à une newsletter gratuite ? Inscrivez-vous ici à une autre édition