Lille

Communication et médias

Hospimedia veut informer les acteurs italiens de la santé

Par Elodie Soury-Lavergne, le 18 septembre 2018

Après s'être installé avec succès dans le paysage médiatique français, le groupe lillois Hospimedia poursuit ses diversifications et veut dupliquer son modèle en Italie. L'objectif est de doubler le chiffre d'affaires d'ici 2020, pour atteindre les 10 M€.

La rédaction d'Hospimedia comprend 12 journalistes.
La rédaction d'Hospimedia comprend 12 journalistes. — Photo : E.Soury-Lavergne, le JDE

« Pas facile d’installer un média quand on part de rien », confie Christian Nicoli, directeur général d’Hospimedia. Fondé en 2001 à Eurasanté (Lille), ce dernier est pourtant parvenu à se faire une place dans le paysage médiatique français. Positionné sur le créneau de la santé, ce média affiche un CA 2017 de 5 M€, avec 55 salariés, et vise les 10 M€ d’ici 2020. Ce succès, Christian Nicoli entend le dupliquer en Italie avant de partir à la conquête du reste de l’Europe.

Des partis pris

Hospimedia s’adresse aux gestionnaires, managers et directeurs des établissements de santé. « Nous relayons au quotidien l’actualité leur permettant de gérer leur établissement : les évolutions législatives, politiques, réglementaires etc », précise Christian Nicoli. Hospimedia compte « 2 500 structures abonnées, soit 65 000 lecteurs », annonce-t-il. En 2013, le média s’est étendu au secteur gériatrique et en 2017, à celui du handicap. Deux élargissements qui permettent de gagner des abonnés chaque année, sachant que le taux de réabonnement est de 94 %.

Sa réussite, Hospimedia la doit à un positionnement atypique. « Quand nous avons démarré, il n’y avait personne pour relayer l’actualité avec la réactivité du web », explique le directeur général. Hospimedia a donc pris le parti d’être 100 % digital et surtout, de se rémunérer sur les abonnements, sans revenu publicitaire. L’abonnement moyen est de 1 500 € par an, avec là aussi une particularité : « Ce tarif varie en fonction de la taille de la structure et de son nombre de lecteurs potentiels », explique Christian Nicoli.

L’accent sur les services

Pour renforcer son modèle économique, Hospimedia se diversifie depuis quelques années, en apportant des services à ses lecteurs. Ces derniers représentent 1,5 M€ sur les 5 M€ de CA 2017. « Demain, il pourrait y avoir des gros entrants sur ce secteur. Nous profitons donc du contexte concurrentiel peu agressif pour installer l’entreprise », explique le DG. Parmi ces services, le groupe a lancé fin 2017 « Hospimedia experts ». Grâce à des partenaires, le média permet à ses lecteurs de poser une question spécifique et s’engage à apporter une réponse. En avril, Hospimedia a aussi lancé une application pour faciliter le remplacement des infirmières absentes.

Cap sur l’Italie

L’international, Christian Nicoli y songe depuis quelque temps. Après une étude de marché, il s’avère que l’Italie est le pays le plus adapté pour entamer une conquête de l’Europe, en raison de nombreuses similitudes avec la France dans le domaine de la santé. Hospimedia va donc y démarrer un test, avec la partie média uniquement. Les services suivront si c’est un succès, ainsi que le développement dans d’autres pays européens.

Pour réussir cette aventure, le média peut s’appuyer sur le groupe MNH (CA  2016 : 1,1 Md €) qui l’a racheté à 100 % en 2016, dans le cadre d’une diversification. « Nous pouvons financer ce développement sur nos fonds propres, car nous avons une bonne rentabilité. MNH, qui est déjà présent en Italie, va surtout nous apporter son réseau et ses compétences », indique le DG.

La rédaction d'Hospimedia comprend 12 journalistes.
La rédaction d'Hospimedia comprend 12 journalistes. — Photo : E.Soury-Lavergne, le JDE

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Recevez chaque vendredi le Débrief, l'essentiel de l'actualité économique de votre région.