Lille

Formation

Holberton School choisit Lille pour sa première implantation en France

Par Jeanne Magnien, le 01 décembre 2020

L'école de codage Holberton School, créée à San Francisco par deux français en 2016, s'apprête à s'implanter en France, à Lille. Sa première promotion, en janvier, sera pilotée depuis Euratechnologies, en attendant la création d'un campus dans la métropole lilloise.

Benjamin Dhellemmes et Benoît Denot ont pour mission de faire prendre la greffe Holberton School sur le sol français.
Benjamin Dhellemmes et Benoît Denot ont pour mission de faire prendre la greffe Holberton School sur le sol français. — Photo : Holberton School

Assurément branchée, l’école de codage Holberton School a vu le jour en 2016 dans la Silicon Valley, avec un objectif simple : former rapidement des développeurs informatiques. "Les systèmes éducatifs, partout dans le monde, n’arrivent pas à former assez de profils qualifiés pour répondre aux problèmes de recrutement des entreprises, tech et non tech. Holberton vient corriger le décalage entre offre et demande, avec un programme spécifiquement conçu pour répondre aux besoins des entreprises", précise Julien Cyr, l’un des cofondateurs d’Holberton School.

Une école ouverte à tous

Ouverte à tous, sans discrimination d’âge ou de niveau, Holberton School s’adresse aussi bien à des jeunes en formation initiale qu’à des personnes en reconversion professionnelle, qui représentent les deux tiers des recrues. Pour intégrer l’un des prestigieux campus de l’école, il faut réussir un test, censé à la fois démontrer la motivation et les capacités d’apprentissage et d’inventivité des candidats. Il leur faudra, accessoirement, débourser 6 120 € par an pour suivre la formation, qui s’étale sur un ou deux ans selon le niveau de spécialisation choisi. Les étudiants ne commenceront à rembourser leurs frais d’inscription qu’une fois leur diplôme obtenu, et leur premier contrat de travail signé.

Un système qui ne fait apparemment pas courir grand risque à Holberton, laquelle revendique un taux d’employabilité de ses diplômés de 99 %. Cela, grâce à une méthode d’apprentissage "disruptive", selon l’école, mêlant grande autonomie des élèves, travail en collaboration, et des contenus collant de près aux attentes du marché. Une pédagogie alternative pensée pour retenir des profils de "décrocheurs". Et la recette a fait ses preuves. Depuis sa création à San Francisco il y a quatre ans, Holberton a essaimé jusqu’à compter, en 2020, 15 écoles dans neuf pays, et forme 1 900 étudiants par an. L’école compte revendiquer, en 2030, un million de personnes formées.

Un futur campus à Lille

Malgré l’origine française de ses fondateurs et de la plupart de ses équipes, Holberton n’était pas encore implantée en France. Ce sera chose faite en janvier 2021, avec la rentrée de la première promotion française, dans les Hauts-de-France. Localement, Holberton fait face à une vraie demande de la part des entreprises. "Dans la région Hauts-de-France, 2 000 postes de développeurs sont créés chaque année et seulement 500 sont pourvus", indique une étude du Syntec-Numérique. Les dirigeants d’Holberton affirment également que la qualité de l’accueil et le dynamisme de l’écosystème numérique lillois ont conforté leur choix de s’implanter dans le Nord, plutôt que dans d’autres villes françaises. L’école s’est d’ores et déjà rapprochée de prestigieux parrains dans la région, comme Octave Klaba, le fondateur d’OVHCloud, ou Georges Lotigier, le dirigeant de Vade Secure.

Avec Benjamin Dhellemmes et Benoît Denot, à sa tête, la Holberton School Hauts-de-France est en train de recruter ses premiers étudiants, pour une rentrée début janvier 2021. Cette première promotion sera suivie, en grande partie en distanciel, depuis les bureaux lillois d’Holberton, à Euratechnologies. L’école ambitionne à terme de recruter trois cohortes de 50 étudiants par an, et de se doter d’un campus dans la métropole lilloise, dans un lieu encore à l’étude.

Benjamin Dhellemmes et Benoît Denot ont pour mission de faire prendre la greffe Holberton School sur le sol français.
Benjamin Dhellemmes et Benoît Denot ont pour mission de faire prendre la greffe Holberton School sur le sol français. — Photo : Holberton School

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Inscrivez-vous pour recevoir la version gratuite de nos newsletters dans votre boîte mail