Nord

Services

[Exclusif] Cleaning bio prend une participation dans Manssio

Par Elodie Soury-Lavergne, le 19 février 2018

Le groupe lillois Cleaning Bio (CA : 5 M€, 250 salariés), spécialisé dans le nettoyage de locaux professionnels, vient de prendre une participation minoritaire au sein de la jeune société Manssio, qui ubérise le nettoyage. Une opération qui permet à ce groupe, dirigé par Yann Orpin, d'accompagner un jeune entrepreneur tout en accélérant sa propre digitalisation.

Pour compenser la baisse des dotations, le réseau des CCI régionales va devoir mutualiser les coûts et trouver de nouvelles sources de revenus. Une politique déjà mise en œuvre au sein de la CCI Grand Lille, présidée par Yann Orpin.
Dirigeant de Cleaning Bio et président de la CCI Grand Lille, Yann Orpin a pris depuis 2014 des participations minoritaires au capital de 4 entreprises. La dernière en date est Manssio, une jeune entreprise qui veut ubériser le nettoyage. — Photo : CCI Grand Lille

Dirigeant de la société de nettoyage Cleaning bio, et par ailleurs président de la CCI Grand Lille, Yann Orpin vient de prendre à travers sa holding une participation minoritaire dans le capital de Manssio (CA : NC). Une manière d'anticiper les enjeux et les mutations de son secteur d'activité. Le groupe Cleaning Bio réalise un chiffre d'affaires de 5 M€, avec 250 salariés.

Vers l'ubérisation du nettoyage

Basée à Loos et dirigée par Paul Deswarte, la jeune société Manssio ubérise le nettoyage. Elle propose une plateforme web, visant à mettre en relation les particuliers et les professionnels du nettoyage à l'issue d'un événement (fête, déménagement, etc.). "Nous ne voulons pas reproduire l'erreur de Kodak : voir arriver le numérique et se dire que ce n'est pas pour nous", commente Yann Orpin. Si le groupe va mettre ses compétences au service du développement de Manssio, cette opération lui permet aussi de gagner du temps et un savoir-faire pour sa propre digitalisation. "Prendre des parts dans une start-up du digital, cela permet également d'acculturer nos collaborateurs", souligne Yann Orpin.

La prise de capital pour se doter de savoir-faire

Cette opération gagnant-gagnant n'est pas une première pour Yann Orpin. Sa holding est également entrée au capital de NER en 2014, de Biom en 2015, de Cozy Air en 2017 avant d'arriver dans celui de Manssio en février 2018. Pour ce dirigeant, habitué à aider d'autres entrepreneurs sous forme de conseils, la démarche permet de franchir un pas de plus dans l'accompagnement : "J'ai décidé de ne plus seulement accompagner les entrepreneurs de manière amicale, mais de devenir acteur de leur réussite en prenant des participations, toujours minoritaires", explique-t-il.

NER a ainsi multiplié son chiffre d'affaires par 6, depuis 2014, pour atteindre 1,2 M€. "Nous laissons le dirigeant se concentrer sur sa valeur ajoutée et nous prenant en charge tout le reste", souligne Yann Orpin, avant d'ajouter : " L'idée est de prendre de nouvelles participations chaque fois que la précédente entreprise est lancée". Cet accompagnement permet chaque fois à Cleaning Bio d'accélérer dans certains domaines : celui de nettoyage de l'air grâce à Cozy air, celui des produits biosourcés grâce à Biom, ou encore le digital avec Manssio.

Pour compenser la baisse des dotations, le réseau des CCI régionales va devoir mutualiser les coûts et trouver de nouvelles sources de revenus. Une politique déjà mise en œuvre au sein de la CCI Grand Lille, présidée par Yann Orpin.
Dirigeant de Cleaning Bio et président de la CCI Grand Lille, Yann Orpin a pris depuis 2014 des participations minoritaires au capital de 4 entreprises. La dernière en date est Manssio, une jeune entreprise qui veut ubériser le nettoyage. — Photo : CCI Grand Lille