Nord

Emploi

Envision AESC lance ses premiers recrutements pour sa future usine de batteries de Douai

Par Carine Mandère, le 06 septembre 2022

Envision AESC, qui va installer une usine de production de batteries électriques à Douai, à côté de son client Renault, commence ses recrutements. En collaboration avec Pôle Emploi et Douaisis Agglo, l’industriel nouvelle génération cherche à intégrer plus d’un millier d’employés dont certains techniciens qu’il formera en Asie.

Envision AESC est la branche "batteries automobiles" de l’industriel chinois de technologies vertes Envision.
Envision AESC est la branche "batteries automobiles" de l’industriel chinois de technologies vertes Envision. — Photo : Envision AESC

Le sino-japonais Envision AESC, qui va implanter à Douai une usine de fabrication de batteries électriques pour un investissement de 2 milliards d’euros, lance son plan de recrutements. Même si l’activité nordiste ne commencera que fin 2024, anticiper le process d’emploi du millier de salariés attendus pour la mise en production est nécessaire. Ces nouveaux métiers, loin d’être identiques à ceux du secteur automobile, vont faire appel à des compétences spécifiques, notamment de l’expertise en électro-chimie. Plus d’un millier de collaborateurs démarreront la production : 40 managers, 100 ingénieurs et chefs d’ateliers, 280 techniciens, 600 opérateurs et 30 administratifs. Pour gérer ces recrutements, Envision AESC travaille en collaboration avec Pôle Emploi et Douaisis Agglo.

Une formation de 4 à 6 mois en Asie

Dans ce premier temps, 24 premiers postes de techniciens diplômés avec expérience professionnelle de 5 ans demandée sont à pourvoir. Une formation correspondant à la spécificité de la filière sera assurée à Amiens, puis au printemps, 12 de ces premières recrues partiront en Asie dans les usines du groupe pour se familiariser avec l’entreprise et leur futur poste. D’autres recrutements suivront, de profils moins expérimentés. Pôle Emploi et Douaisis Agglo vont permettre de recruter sur le territoire nordiste particulièrement des jeunes qui pourront commencer leur carrière dans cette nouvelle gigafactory. L’entreprise a choisi un cabinet étranger pour gérer les recrutements pour les postes de management, avec des profils très spécifiques.

Début de construction de l’usine

L’enquête publique concernant le projet a démarré le 16 août pour se terminer le 19 septembre. L’arrêté préfectoral validant les autorisations est attendu vers la fin octobre. Le début de construction de l’usine démarrera dans la foulée. Au fil de l’avancée des travaux, les machines seront installées avec l’aide de techniciens japonais courant 2023 et 2024.

L’intégralité de la production de cette première usine d’une vingtaine d’hectares de superficie est destinée à Renault. À l’horizon 2029, Envision AESC espère conquérir de nouveaux marchés, soit par une croissance des commandes de Renault ou avec d’autres constructeurs et employer jusqu’à 3 000 personnes.

Poursuivez votre lecture

Plus de Newsletters

Déjà abonné à une newsletter gratuite ? Inscrivez-vous ici à une autre édition