Nord

Logistique

Entre Brexit et Covid, le port de Dunkerque renoue avec la croissance

Par Jeanne Magnien, le 14 janvier 2022

Malgré les deux événements perturbateurs majeurs que sont l’épidémie de Covid et la mise en œuvre du Brexit, le port de Dunkerque a connu une année 2021 plutôt prospère. Et compte bien poursuivre dans cette voie en 2022.

Malgré les difficultés liées au Covid et à la mise en oeuvre du Brexit, le port de Dunkerque a connu un trafic en hausse en 2021.
Malgré les difficultés liées au Covid et à la mise en oeuvre du Brexit, le port de Dunkerque a connu un trafic en hausse en 2021. — Photo : Jean-Louis Burnod / Happyday

Comme de rien ou presque, le Grand port maritime de Dunkerque est passé au travers de la pandémie et du Brexit. Malgré les perturbations liées à ces deux événements majeurs, qui avaient grevé les résultats en 2020, le port a enregistré en 2021 une croissance de 8 %, avec 48,6 millions de tonnes de marchandises traitées. Une bonne nouvelle, même si les niveaux de 2019, avec ses 52,7 millions de tonnes, restent encore loin.

Malgré le contexte, de nouvelles liaisons ont été ouvertes en 2021, notamment la ligne Dunkerque-Rosslare (en Irlande), l’un des grands succès de l'année selon la direction du port. Elle a vu transiter 53 000 containers entre la France et l’Irlande.

Développer une stratégie de cabotage

"C’est environ un tiers du volume de la route "long bridge" passant par l’Angleterre qui s’est reporté sur cette nouvelle ligne. Nous avons six rotations par semaine, effectuées par deux navires, avec 90 % de remplissage. Ce sont des résultats très encourageants, qui nous poussent à développer notre stratégie "short sea" (de cabotage, NDLR). D’autres lignes sont à l’étude", détaille Maurice Georges, président du directoire du Port. Plus largement, l’ensemble des trafics sont en hausse sur le port, conséquence directe de la reprise de l’activité économique globale en 2021 : +14 % pour le vrac liquide, tiré par les hydrocarbures (+12 %) et le GNL (+17 %), et +11 % pour le vrac solide, grâce aux minerais pour la sidérurgie (+29 %) et aux céréales (+29 %), pour un total de 20 millions de tonnes. Sur les conteneurs, la progression se poursuit également, avec 652 000 équivalents vingt pieds (EVP) passés sur le port en 2021, en hausse de 41 % par rapport à 2020. Une bonne nouvelle pour le port, qui reste focalisé sur son objectif de 750 000 EVP traités en 2022, pour atteindre, à moyen terme, le million d’unités annuelles. "Cette croissance est nourrie par la confiance des chargeurs et l’extension de notre zone de chalandise laquelle va désormais jusqu’en Pologne et en Roumanie pour les produits agricoles. Pour l’accompagner, nous travaillons à doubler la capacité du bassin de l’Atlantique, pour le doter de 1 000 mètres linéaires supplémentaires. Le dossier technique a été bouclé en 2021, nous espérons régler la question du financement dans le courant de l’année", souligne Maurice Georges. Concernant les chargeurs, l’arrivée prochaine des usines du chimiste SNF Floeger et du groupe agroalimentaire Clarebout Potatoes va encore venir renforcer les volumes en transit sur le port. De lourds investissements en cours e">Parmi les investissements en cours ou à venir, figurent les 40 millions d’euros pour la nouvelle passerelle roulière. Financé par la Commission européenne, cet équipement devrait être livré en 2024 pour venir soutenir la stratégie de croissance du trafic roulier sur le port. Huit millions d’euros, financés dans le cadre du plan de relance, ont été investis sur le terminal céréalier pour la création de terre-pleins à même d’accueillir de nouveaux silos. Le plan de relance soutient également l’investissement de 11 millions d’euros consenti pour le doublement des voies ferrées depuis le terminal conteneurs, qui permettra au port d’accélérer sur le multimodal. De même, la livraison du nouveau terre-plein du terminal des Flandres, en deux phases cette année, viendra soutenir l’objectif de 15 % de croissance sur le trafic conteneur en 2022.

Enfin, le succès de la zone Dunkerque Logistique Internationale (DLI), appelle déjà à son agrandissement avant même sa mise en service. Réservée à 80 %, elle pourrait voir sa surface, de 150 hectares, doubler très rapidement.

Malgré les difficultés liées au Covid et à la mise en oeuvre du Brexit, le port de Dunkerque a connu un trafic en hausse en 2021.
Malgré les difficultés liées au Covid et à la mise en oeuvre du Brexit, le port de Dunkerque a connu un trafic en hausse en 2021. — Photo : Jean-Louis Burnod / Happyday

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Inscrivez-vous pour recevoir la version gratuite de nos newsletters dans votre boîte mail