Nord

Distribution

ELO (ex-Auchan Holding) affiche des résultats semestriels en demi-teinte

Par Elodie Soury-Lavergne, le 30 août 2021

Sur ce premier semestre 2021, le redressement du distributeur nordiste Auchan a été mis à mal par la crise sanitaire. Si la rentabilité continue de s’améliorer, en lien avec le vaste plan d’économies déployé depuis deux ans, les ventes ont subi de plein fouet l’impact des restrictions sanitaires en vigueur sur cette période.

Sur le premier semestre de l’année 2021, le redressement d’Auchan Retail a été freiné par la crise sanitaire.
Sur le premier semestre de l’année 2021, le redressement d’Auchan Retail a été freiné par la crise sanitaire. — Photo : PierrO via Flickr

C’est un nouveau venu dans l’équipe dirigeante, Yves Claude, qui a présenté fin août les résultats semestriels d’Auchan Holding. La maison mère du distributeur nordiste Auchan Retail vient d’ailleurs d’être rebaptisée ELO. En poste depuis le 1er août, Yves Claude est le président d’Auchan Espagne, président non exécutif d’Auchan Retail, ainsi que le porte-parole d’Elo. Il arrive tout droit de chez Decathlon, où il est entré en 1981 comme responsable de rayon. Il y a poursuivi sa carrière jusqu’à prendre la direction générale du groupe, de 2000 à 2014, avant de s’envoler pour Singapour. Là, il a dirigé les activités pour l’Asie du Sud-Est, jusqu’à son entrée à Auchan.

Pour cette première prise de parole officielle, Yves Claude a présenté des résultats semestriels en demi-teinte, entre un chiffre d’affaires grevé par la crise et une rentabilité qui s’améliore malgré tout. "Le redressement d’ELO est une réalité", c’est le message qu’a ainsi martelé le nouveau dirigeant, comme pour atténuer un peu un autre constat, moins réjouissant : "La crise sanitaire a perturbé le rebond constaté depuis un an".

Un chiffre d’affaires mis à mal

Le chiffre d’affaires d’Auchan Retail, qui reste le navire amiral d’ELO, s’établit sur ce premier semestre 2021 à 14,847 milliards d’euros. Par rapport au premier semestre 2020, il est en recul de 3,2 % au total, et 2 % en données comparables (hors essence et change). Une baisse imputée, selon le porte-parole du groupe, à la crise sanitaire. Les nombreuses restrictions sanitaires en vigueur ont ralenti les actions commerciales dans plusieurs pays, perturbant le redressement amorcé il y a un an, comme en France. Dans l’Hexagone, le chiffre d’affaires d’Auchan Retail s’établit à 7,824 milliards d’euros, en baisse de 2,5 %, et de 4,2 % à comparable. "Au total, 40 % de cette baisse des revenus est portée par 10 hypermarchés situés près des frontières, en zones tertiaires ou touristiques, zones très fortement touchées par les conséquences des décisions gouvernementales", indique le dirigeant.

Face à cette crise, tous les pays n’ont pas été logés à la même enseigne. Ceux de d’Europe occidentale (hors France), où le format de l’hypermarché est important, ont été les plus touchés. Sur cette zone, le chiffre d’affaires baisse de 3,2 % (4,4 % en comparable), pour s’établir à 2,707 milliards d’euros. Les pays d’Europe de l’Est et centrale affichent quant à eux une hausse de 3 % à comparable, avec un chiffre d’affaires de 4,121 milliards d’euros. "Cette performance est à mettre à l’actif de la Pologne, de l’Ukraine mais surtout de la Russie, pays qui concrétise son retournement", indique le groupe. Enfin, les autres pays (Taïwan et le Sénégal) enregistrent une baisse du chiffre d’affaires de 5 % à comparable, avec 437 millions d’euros.

Un redressement malgré tout

Malgré tout, "la rentabilité globale du retail est en progrès à fin juin", souligne Yves Claude avant de renchérir : "Elo affiche aussi au global une amélioration de ses résultats". Sur ce semestre, Auchan Retail affiche une progression de l’Ebitda de 3,2 %, à taux courant, pour atteindre 594 millions d’euros. ELO enregistre de son côté une progression de l’Ebitda de 10 % et du résultat opérationnel courant de 57 %. Le résultat net (part du groupe) s’établit à -24 millions d'euros, contre -77 millions d'euros au premier semestre 2020.

Ce redressement est le fruit du plan de redressement Renaissance, lancé il y a deux ans. Cette démarche comporte notamment un vaste plan d’économies : "13 millions d’euros d’économies structurelles ont été réalisés au premier semestre, portant le total d’économies à 777 millions d’euros depuis 2019, sur un objectif de 1 400 millions d’euros à fin 2022", précise le groupe. Parmi les actions menées : la cession des activités en Chine, Italie et au Vietnam. Le groupe a également fermé 11 magasins en France et annoncé la suppression de près de 1 500 postes.

Face à un redressement freiné mais pas remis en cause par cette crise sanitaire, Auchan Retail va donc poursuivre son plan de transformation, qui comporte plusieurs volets. Le groupe continue d’accélérer dans le domaine du digital (+ 6 % sur ce premier semestre), avec notamment une généralisation du click & collect. L’hypermarché poursuit de son côté sa transformation vers la marketplace, en accueillant sous forme de tests des enseignes partenaires, issues en majorité du groupe Mulliez, comme Boulanger, Electro Dépôt, Kiabi, Decathlon ou Patatam. Enfin, Auchan Retail poursuit le lancement de nouveaux formats : 55 Auchan Piétons ont vu le jour en France sur ce semestre et l’objectif est fixé à 200 d’ici la fin de l’année.

Sur le premier semestre de l’année 2021, le redressement d’Auchan Retail a été freiné par la crise sanitaire.
Sur le premier semestre de l’année 2021, le redressement d’Auchan Retail a été freiné par la crise sanitaire. — Photo : PierrO via Flickr

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Inscrivez-vous pour recevoir la version gratuite de nos newsletters dans votre boîte mail