Hauts-de-France

Automobile

ElectriCity : Renault réunit ses trois usines des Hauts-de-France en un seul pôle dédié à l'électrique

Par Elodie Soury-Lavergne, le 09 juin 2021

Le constructeur automobile Renault réunit ses trois usines de Douai, Maubeuge (Nord) et Ruitz (Pas-de-Calais) en un pôle industriel dédié à l'électrique. Baptisé Renault ElectriCity, il prépare l'arrivée dans le Nord d'une future usine de batteries électriques.

Le constructeur automobile Renault rassemble ses trois usines régionales de Maubeuge, Douai et Ruitz en un seul pôle industriel dédié à l'electrique : ElectriCity.
Le constructeur automobile Renault rassemble ses trois usines régionales de Maubeuge, Douai et Ruitz en un seul pôle industriel dédié à l'electrique : ElectriCity. — Photo : Elodie Soury-Lavergne

C’en est fini des usines Renault de Douai, Maubeuge (Nord) et Ruitz (Pas-de-Calais), telles qu’elles existent depuis une cinquantaine d’années dans les Hauts-de-France. Le constructeur automobile vient de les rassembler en une seule et même entité juridique, baptisée Renault ElectriCity et détenue à 100 % par Renault SAS.

Un pôle nordiste dédié à l’électrique

Renault ElectriCity sera officiellement le centre de production des véhicules électriques du constructeur, assurant ainsi un avenir aux 5 000 salariés des trois ex-usines. L’accord donnant naissance à ce pôle électrique a d’ailleurs "été signé par 100 % des partenaires sociaux", souligne Luciano Biondo, directeur de Renault ElectriCity. Un détail qui est loin d’être anodin : "Cela témoigne d’un climat social serein, ce qui est une condition nécessaire pour rassurer nos partenaires dans le cadre d’implantations à proximité des sites", complète-t-il.

Renault Electricity s’apprête ainsi à accueillir une usine de batteries électriques, dans un premier temps, puis "d’autres partenaires produisant les composants d’un véhicule électrique". Luciano Biondo s’est toutefois refusé à en dévoiler davantage sur cette future implantation de l’usine de batteries, dont tout le monde parle.

L’arrivée d’une usine de batteries électriques

Après Stellantis et son projet de giga-factory de batteries électriques à Douvrin (Pas-de-Calais), la région Hauts-de-France devrait donc accueillir une deuxième usine de ce type, pour servir cette fois le groupe Renault. Cette implantation serait l’œuvre de l’industriel chinois Envision, un groupe qui n’est pas sans liens avec Renault puisqu’il a racheté en 2018 l’activité batteries de Nissan (resté propriétaire à hauteur de 20 %).

Bien que cette information n’ait pas encore été officiellement confirmée, ni par Envision, ni par le constructeur automobile, elle fait déjà couler beaucoup d’encre depuis qu’elle a été dévoilée par Le Figaro. Cette future usine de batteries devrait être intégrée au tout nouveau pôle Renault ElectriCity, permettant la création de 2 000 emplois.

Les ambitions du pôle électrique

Constituant en tout cas un premier pas vers cette future usine de batteries, le pôle Renault ElectriCity arrive à point nommé pour les trois ex-usines nordistes, en particulier celle de Douai, qui ne tourne actuellement qu'"à 8 % de sa capacité de production", reconnaît Luciano Biondo. Les Hauts-de-France sont donc désormais la base arrière de l’électrique pour le constructeur français, qui comptera également un pôle dédié à l’hybride électrique cette fois, en Espagne.

Le pôle nordiste ambitionne de produire 400 000 véhicules électriques par an d’ici 2025, et "aux alentours de 500 000 véhicules au total", c’est-à-dire thermique compris. À titre de comparaison, la production devrait atteindre les 140 000 véhicules en 2021. Ce pôle va démarrer sa production de véhicules électriques dès la fin de l’année, avec la Megane eVision, avant de poursuivre avec la Renault 5. À terme, il ne produira d’ailleurs que de l’électrique, mais il est trop tôt pour que le directeur ne donne un calendrier. Renault ElectriCity va enfin contribuer à la création de 700 emplois directs d’ici 2025, répartis entre les trois sites qui ont bénéficié, ces trois dernières années, de plus d’un milliard d’euros d’investissements de la part du groupe.

Le constructeur automobile Renault rassemble ses trois usines régionales de Maubeuge, Douai et Ruitz en un seul pôle industriel dédié à l'electrique : ElectriCity.
Le constructeur automobile Renault rassemble ses trois usines régionales de Maubeuge, Douai et Ruitz en un seul pôle industriel dédié à l'electrique : ElectriCity. — Photo : Elodie Soury-Lavergne

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Inscrivez-vous pour recevoir la version gratuite de nos newsletters dans votre boîte mail