Nord

Santé

Eat's OK allie l'alimentation aux médicaments pour soulager les malades chroniques

Par Elodie Soury-Lavergne, le 14 octobre 2021

Pharmacien en cours de thèse, Grégory Guilbert a créé fin 2020 la société lilloise Pharmacodietetics. Celle-ci lance Eat's OK, une application unique en France, qui veut faciliter la vie des malades chroniques en ajustant leur alimentation à leur traitement médical. 

Pharmacodietics lance Eat'ok, une application mobile de recommandations nutritionnelles pour les malades atteints de pathologies chroniques.
Pharmacodietics lance Eat'ok, une application mobile de recommandations nutritionnelles pour les malades atteints de pathologies chroniques. — Photo : Pixabay

Fondée en octobre 2020 par Grégory Guilbert, l’entreprise Pharmacodietetics a conçu Eat’s OK, une application qui facilite la vie des personnes souffrant d’une maladie chronique, en jouant sur l’alimentation. Incubée à la fois au sein des pôles lillois Eurasanté et Euralimentaire, la jeune entreprise s’est positionnée sur le créneau des interactions entre aliments et médicaments.

Pharmacien industriel en cours de thèse, Grégory Guilbert a eu cette idée à l’occasion de stages réalisés en officines. "J’ai constaté un manque de connaissances sur les interactions entre les médicaments et l’alimentation". Elles sont pourtant réelles et même nombreuses. Le futur pharmacien ne manque pas d’exemples à ce sujet : le fromage est déconseillé avec la prise de certains antidépresseurs, la réglisse augmente la tension, l’efficacité des anticoagulants est diminuée par un apport important en vitamine K, que l’on retrouve notamment dans les choux ou les salades…

Une approche positive

Testée en septembre 2021, l’application Eat’s OK doit être lancée courant octobre. Pour le moment, "elle est unique en France". Sa cible est le grand public victime de maladies chroniques, "c’est-à-dire de maladies qui durent plus de trois mois", précise-t-il. En France, près de 20 millions de personnes sont concernées. L’application doit leur permettre de visualiser rapidement les aliments proscrits dans le cadre de leur traitement. Pour y parvenir, l’entrepreneur a noué un partenariat avec l’un des quatre éditeurs de données sur les médicaments agréés par la Haute Autorité de Santé.

L’important, pour le dirigeant, est d’intégrer ces différentes recommandations dans une approche plaisir. "Nous avons par exemple noué des partenariats avec des chefs cuisiniers de la région pour proposer des recettes gourmandes, adaptées à telle ou telle pathologie. Nous ne voulons pas être uniquement dans l’interdiction", explique le dirigeant. L’application est disponible via un abonnement de 6 euros par mois : "Cette tarification nous permet de rester indépendants des acteurs de la pharmacie et du marketing".

Les perspectives

L’objectif, pour cette fin d’année 2021, est que l’application fasse ses preuves. Pharmacodietetics emploie pour le moment 9 salariés. Grégory Guilbert vise un chiffre d’affaires de 2,5 millions d’euros fin 2022, tout en étant rentable, avec une équipe de 16 personnes. "Nous devrions ensuite doubler le chiffre d’affaires durant les trois années suivantes", annonce le dirigeant. Soutenu par Bpifrance, la Caisse d’Épargne et labellisée French Tech Seed, Pharmacodietetics a déjà levé 75 000 euros et est en pourparlers, avec des réseaux de business angels, pour boucler une nouvelle levée de fonds d’ici fin 2021.

Cette opération financière va permettre d’accélérer le développement et la commercialisation dès 2022. Grégory Guilbert compte notamment nouer des partenariats avec des complémentaires santé, qui prendraient en charge l’application pour leurs adhérents. L’entrepreneur songe également à se positionner sur la prévention et à adapter son application aux besoins de professionnels de l’alimentation, comme des nutritionnistes ou des chefs cuisiniers.

Pharmacodietics lance Eat'ok, une application mobile de recommandations nutritionnelles pour les malades atteints de pathologies chroniques.
Pharmacodietics lance Eat'ok, une application mobile de recommandations nutritionnelles pour les malades atteints de pathologies chroniques. — Photo : Pixabay

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Inscrivez-vous pour recevoir la version gratuite de nos newsletters dans votre boîte mail