Nord

Aménagement

Dunkerque lance le projet "Marina" pour séduire les plaisanciers

Par Jeanne Magnien, le 24 juin 2022

La Ville de Dunkerque a présenté son ambitieux projet "Marina", qui correspond à la troisième phase de la transformation de sa station balnéaire. En aménageant un vaste port de plaisance, ce plan vise à poursuivre la requalification touristique de Dunkerque.

La zone de 9 hectares à l’extrême est de la digue de Malo va devenir une marina et un tout nouveau quartier, très animé.
La zone de 9 hectares à l’extrême est de la digue de Malo va devenir une marina et un tout nouveau quartier, très animé. — Photo : CUD

Et de trois ! La Ville de Dunkerque a présenté, fin juin, la troisième phase de son ambitieux plan de transformation de sa station balnéaire. Le front de mer a déjà connu, entre 2016 et 2019, l’aménagement de la digue des Alliés, rendue aux piétons et couronnée par la construction d’un nouvel hôtel de luxe. Entre 2019 et 2023, c’est la partie ouest de la promenade qui a été requalifiée, avec notamment, la création de nouvelles terrasses. Désormais, c’est à l’Est que vont se concentrer les efforts d’aménagement, avec la création d’un tout nouveau quartier, autour d’un port de plaisance rénové et agrandi.

Miser sur le Grand Large

En effet, le port de plaisance du Grand Large, coincé entre la promenade de Malo et le port de commerce, devrait, d’ici 2030, gagner en attractivité et en accessibilité. Relativement enclavé, le port de plaisance actuel est ressenti comme "extérieur à la ville", pointe Patrice Vergriete, le maire de Dunkerque. Son objectif est de le replacer au cœur de la ville, et sur les cartes des plaisanciers de l’Eurorégion.

"Actuellement, la plupart des plaisanciers qui ont un anneau au port, mouillent dans l’un des trois bassins du centre-ville. Mais il faut plus d’une heure pour accéder à la pleine mer, en passant des écluses, ce qui représente un coût pour la collectivité. Demain, les plaisanciers, qu’ils soient dunkerquois ou de passage, bénéficieront d’un vaste port protégé, avec tous les services afférents, et un accès facilité à la mer comme à la ville", présente le maire.

Le port du Grand Large va passer de 250 à 450 anneaux, sans compter la création d’un port à sec, avec cale de mise à l’eau. Surtout, c’est l’ensemble de cette zone de 9 hectares située derrière le Frac, sans véritable destination pour le moment, qui va se voir insuffler une nouvelle vie.

Des restaurants sur 700 mètres

Sur cet espace, Patrice Vergriete et ses équipes ont imaginé 250 nouveaux logements, le long du canal exutoire. Ils seront juchés sur une digue végétalisée, à l’intérieur de laquelle seront dissimulés des parkings, pour les résidents, les plaisanciers, et les clients des commerces. Avec ce projet, c’est une véritable marina qui verra le jour à Dunkerque. Le long du port de plaisance, 700 mètres linéaires de quai orientés plein sud accueilleront, outre des services pour les plaisanciers, de nouveaux bars et restaurants, pour devenir l’un des nouveaux points d’attraction de la ville.

"Nous avons en tête le modèle de plusieurs villes portuaires européennes, où souvent le quartier avec vue sur port de plaisance est plus animé, plus attractif que celui avec vue sur mer. Nous aurons à coup sûr une très forte attractivité de ce côté, les commerçants auraient tort de ne pas se positionner", avance Patrice Vergriete.

Le schéma directeur défini, reste encore à en affiner les grandes lignes, notamment au niveau des flux vers et depuis ce nouveau quartier, où seront privilégiés les transports en commun et les voies cyclables. Aucun calendrier précis n'est communiqué, et les montants des travaux ne sont pas encore chiffrés. À titre de comparaison, les deux premières phases de l’aménagement de la zone balnéaire ont coûté 10 millions d’euros chacune. Au vu du cahier des charges, la troisième phase pourrait représenter un montant bien supérieur.

Poursuivez votre lecture

Plus de Newsletters

Déjà abonné à une newsletter gratuite ? Inscrivez-vous ici à une autre édition