Lille

Immobilier

Coworking : un vent de liberté souffle dans les bureaux

Par Jeanne Magnien, le 21 février 2018

De plus en plus de chefs d’entreprises se laissent tenter par l’installation de tout ou partie de leurs équipes dans un espace de coworking. Une solution clé en main, qui leur permet de se dégager des contingences du quotidien et d’étoffer leur réseau, mais qui ne convient pas à tous.  

L'espace de coworking Now Coworking à Lille.
Les espaces de coworking mettent en avant la qualité et la convivialité de leurs espaces communs, comme ici, la cuisine de Now Coworking à Lille, qui propose également une salle de sport et une pièce de repos. — Photo : Now Coworking

Le coworking est à la mode, et pas que chez les travailleurs indépendants. Selon une étude financée par Bureaux à Partager parue en octobre, on compte 600 espaces de coworking en France, soit dix fois plus qu’en 2012. Avec un taux moyen d’occupation de 68%, ils s’adressent à un large public, et notamment, des TPE et PME au complet. Dans la métropole lilloise, une vingtaine de lieux, tous très différents, ont fait leur apparition ces dernières années. Avec une double promesse : gagner du temps, et faire des affaires. « Un espace de coworking, quand il est bien animé, c’est un réseau social physique, qui permet de développer son activité », assure Edouard Laubiès, le fondateur de Now Coworking (2 M€ de CA, une dizaine de salariés), qui inaugure son cinquième espace de coworking à la CCI Grand Lille. « A Rouen, sur notre premier site, en à peine 8 mois, les coworkers avaient réalisé 1 M€ de chiffre d’affaires entre eux, sans se connaître auparavant. C’est une façon formidable de rencontrer des futurs clients ou des gens compétents, avec qui répondre à des appels d’offre, par exemple. »

Gain de temps

Pour Paul Toulemonde, le coworking, c’est avant tout un gain de temps. Sa Maison du Coworking (CA 2017 : 1 M€) est un réseau de six lieux, à Lille et surtout en périphérie, à Villeneuve d’Ascq, Croix ou encore Mouvaux. « Notre concept, c’est le coworking de proximité. Nous nous installons près des zones résidentielles, pour permettre aux chefs d’entreprises et à leurs salariés de réduire les temps de transport, et d’éviter le centre-ville. Et pour les dirigeants, l’aspect clés en main, "je ne gère plus rien", c’est très agréable. Ils n’ont plus qu’une seule facture à régler à la fin du mois, et c’est sans engagement. Ça marche : on a des listes d’attente pour tous nos sites. J’en ai ouvert cinq en 2017, une dizaine d’autres sont prévus cette année, et je prépare une implantation dans une autre métropole française. Aujourd’hui, le marché est mature et la demande est forte, c’était loin d’être le cas en 2014, quand on a ouvert la première maison. »

« Concentré à 100 % sur le business »

En effet, de plus en plus de chefs d’entreprises sautent le pas, et quittent leurs locaux pour louer des bureaux en coworking, ce qui ne rime pas forcément avec open-space. Une entreprise peut très bien louer des bureaux fermés, individuels ou collectifs. Eric Traisnel, le dirigeant de l’agence de communication TDA (8 salariés, CA : 1,4 M€), a ainsi quitté il y a quelques mois ses bureaux tourquennois pour s’installer chez Regus, à Marcq-en-Baroeul. « Pour une agence comme la nôtre, c’est surtout l’aspect réseau et business qui est intéressant. On croise énormément de monde, sur place et au sein du réseau Regus : on a déjà signé deux nouveaux clients grâce à notre implantation en coworking. Et l’aspect clés en main, sans engagement, pour moi c’est assez génial, je n’ai à m’occuper de rien, je peux me concentrer à 100 % sur le business. »

Ne plus avoir à gérer les pannes de réseau ou d’imprimante, l’entreprise de nettoyage ou l’achat de meubles, un luxe appréciable pour les dirigeants. Et ce, même si le service a un coût : de 187 à 331€ par mois par poste de travail en moyenne, hors Paris, selon l’étude menée par Bureaux à partager. « Ça ne me coûte pas tellement plus cher que mes anciens locaux du Vieux-Lille, pour une localisation bien plus centrale, et beaucoup plus de souplesse », tempère Frédéric Bry, le dirigeant d’Easy Développement, qui développe des logiciels (CA 2017 : 250 000 €), et s’est installé en décembre, avec ses 7 collaborateurs, à la Maison du Coworking, rue Nationale à Lille. « Nos locaux étaient assez quelconques, ici ça a vraiment du cachet, et c’est un environnement propice au travail – d’ailleurs, mes salariés restent plus tard qu’avant. L’ambiance est également meilleure : l’été dernier, on n’était encore que 4 dans nos bureaux, c’était assez tristounet. Désormais, on est une quinzaine à manger ensemble tous les midis, et bientôt, on va pouvoir profiter de la terrasse ! »

Accepter de partager

S’offrir des bureaux bien situés et décorés, avec des salles de réunion, une cuisine accueillante, un extérieur voire, des salles de sport et de repos, un luxe inaccessible pour une petite entreprise… à moins d’accepter de les partager.  « Souvent, c’est du côté du dirigeant que ça coince. Ils ont du mal à renoncer à leur grand bureau, et à partager les imprimantes et les salles de réunion », sourit Edouard Laubiès, de Now Coworking. « C’est un esprit dans lequel il faut rentrer, tout le monde ne le peut pas. Et ça ne se prête pas à toutes les activités : il ne faut pas avoir trop de stock par exemple, et si vous passez votre temps à faire de la prospection téléphonique, vos voisins vont râler. »

« Installer ses équipes en coworking, dans les grandes entreprises, ça fait moderne, et ça plaît aux salariés. Attention cependant à ce que cela ne vienne pas compenser un manque dans le management : la flexibilité et la confiance, ce sont des choses qu’on peut très bien mettre en œuvre sans externaliser », prévient Antoine Perruchot, fondateur de Keycoopt et spécialisé dans les RH. « En ce qui concerne les TPE en coworking, j’ai des doutes. Ça me paraît difficile d’installer un projet et une culture d’entreprise en étant entouré de gens différents. Que ça plaise aux collaborateurs, c’est une chose. Mais il faut voir l’effet sur le long terme, seul le temps dira si ça fonctionne vraiment. »

L'espace de coworking Now Coworking à Lille.
Les espaces de coworking mettent en avant la qualité et la convivialité de leurs espaces communs, comme ici, la cuisine de Now Coworking à Lille, qui propose également une salle de sport et une pièce de repos. — Photo : Now Coworking

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Inscrivez-vous pour recevoir la version gratuite de nos newsletters dans votre boîte mail