Lille

Services

Cooptalis lève à nouveau 20 millions d'euros pour financer sa croissance

Par Elodie Soury-Lavergne, le 29 octobre 2019

Le cabinet de recrutement lillois Cooptalis vient de boucler une troisième levée de fonds, pour un montant de 20 millions d'euros. Cette opération doit soutenir la forte croissance de la société, qui réalisait en 2018 un chiffre d'affaires de 25 M€, avec 450 salariés. Les dirigeants, Olivier Desurmont et Gilles Lechantre, veulent faire de Cooptalis une référence mondiale de l'expatriation.

Olivier Desurmont dirige la société lilloise Cooptalis, opératrice en mobilité internationale.
Olivier Desurmont dirige la société lilloise Cooptalis, opératrice en mobilité internationale. — Photo : Cooptalis

Fondée en 2012 par Olivier Desurmont et Gilles Lechantre, le cabinet de recrutement Cooptalis boucle une troisième levée de fonds de 20 M€. Cette opération vient soutenir la croissance de la société lilloise, qui a réalisé, en 2018, un chiffre d’affaires de 25 M€, avec 450 salariés. Cooptalis accompagne les entreprises dans la recherche de talents à l’international, avant d’épauler ces derniers dans leurs démarches liées à la mobilité. L’entreprise veut s’imposer rapidement comme une référence mondiale de l’expatriation.

Cooptalis en croissance « rapide mais maîtrisée »

La société lilloise a déjà réalisé une première levée de fonds, en 2015, de 400 000 €, auprès du groupe IRD et de Finorpa (en complément d'un financement bancaire de 900 000 euros), puis une deuxième levée de 20 M€, fin 2018, auprès des deux précédents acteurs et d’Idinvest Partners, Entrepreneur Venture et CM-CIC Investissement. Avec cette troisième opération, Cooptalis lève plus précisément 15 M€ auprès de ces mêmes acteurs, et complète le tour de table par un prêt bancaire de 15 M€.

Les dirigeants de Cooptalis misent sur un chiffre d’affaires de 50 M€ cette année, puis de 85 à 110 M€ en 2020. « Ce sont des taux de croissance qu’il faut financer, même si nous sommes rentables, explique Olivier Desurmont. Nos cycles de développement sont très rapides et l’accompagnement bancaire a ses limites. » Le dirigeant mise d’ailleurs sur un chiffre d’affaires d’1 Md€ en 2024. « C’est atteignable, mais il va falloir des capitaux. Nous prévoyons notre chiffre d’affaires avec un an d’avance et à chaque fois, il se réalise. Notre croissance est non seulement rapide, mais aussi maîtrisée », souligne-t-il.

Trois à quatre acquisitions par an pour se lancer dans de nouveaux pays

Pour se développer à un tel rythme, Cooptalis investit. « En deux ans, nous avons consacré 10 M€ au digital », souligne le dirigeant. L’entreprise s’attelle également à l’ouverture de nouveaux pays, essentiellement en Europe.

Pour ce faire, elle a constitué en interne sa propre équipe d’acquisitions. « Nous rachetons trois à quatre entreprises par an, pour grandir plus vite. » Il s’agit de reprendre des entreprises existantes dans son secteur d’activité, pour ne pas démarrer de zéro dans de nouveaux pays. Le dirigeant compte ouvrir de cette façon « 9 nouveaux pays d’ici juin 2020 ». Des projets qui se situent à 80 % en Europe, même si Cooptalis est déjà présente ailleurs dans le monde : Canada, Vietnam, Maroc, Tunisie…

« Notre business est en forte croissance. Nous essayons d’apporter une réponse à la pénurie de main-d’œuvre et aux difficultés de recrutement des entreprises. »

Si l’entreprise connaît une telle croissance, c’est que son marché est porteur. « Notre business est en forte croissance. Nous essayons d’apporter une réponse, parmi d’autres possibles, à la pénurie de main-d’œuvre et aux difficultés de recrutement des entreprises. Beaucoup de grands groupes sont intéressés par notre solution, qui est la mobilité internationale », explique le dirigeant, qui tient à souligner qu’il ne fait pas de détachement.

Pour s’imposer sur ce marché en expansion, Cooptalis veut aller vite. Une quatrième levée de fonds est déjà à l’étude, pour le 1er semestre 2020. « Le bon équilibre serait de lever cette fois entre 30 et 50 M€, pour ne pas être trop dilué », indique-t-il. Cooptalis est toujours détenu à 60 % par ses trois fondateurs. Depuis peu, le capital est également aux mains d'une centaine de salariés de l’entreprise.

Olivier Desurmont dirige la société lilloise Cooptalis, opératrice en mobilité internationale.
Olivier Desurmont dirige la société lilloise Cooptalis, opératrice en mobilité internationale. — Photo : Cooptalis

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Recevez chaque vendredi le Débrief, l'essentiel de l'actualité économique de votre région.