Lille

Industrie

Cevino Glass fait du verre un concentré de croissance

Par Elodie Soury-Lavergne, le 07 mars 2019

Né de la reprise de deux miroiteries par Thierry Gautier en 2012, le groupe nordiste Cevino Glass poursuit son développement dans les produits verriers destinés aux professionnels, comme aux particuliers. Entre croissance externe et organique, le dirigeant vise un chiffre d'affaires de près de 50 millions d'euros d'ici à cinq ans.

Fondé en 2012, le groupe Cevino Glass concentre plusieurs activités dans le domaine du verre.
Fondé en 2012, le groupe Cevino Glass concentre plusieurs activités dans le domaine du verre. — Photo : Cevino Glass

Le verre, c’est une histoire de longue date pour Thierry Gautier. De salarié à entrepreneur, il a mené toute sa carrière autour de ce matériau, depuis le verre creux de Pernod Ricard, en passant par le verre plat de Saint-Gobain, jusqu’à la reprise de deux miroiteries nordistes en 2012 : les Miroiteries Dubrulle et le Kap Verre. À cette occasion, il a donné naissance au groupe Cevino Glass, basé à Villeneuve-d’Ascq (Nord), misant sur une stratégie de concentration. Celle-ci s’est concrétisée avec le rachat de la société lilloise Teffri Miroiterie en 2016 et une prise de participation majoritaire dans le parisien Nealtis, fin 2017.

Cette politique a conduit Cevino Glass à un CA de 35 M€, avec 240 salariés. Le groupe fournit et pose des produits verriers et menuiseries aluminium dans les Hauts-de-France et en région parisienne, pour une clientèle de professionnels (75 % de l’activité) et de particuliers (25 %). Thierry Gautier veut maintenant atteindre « un CA de 45 M€ dans cinq ans, si la croissance n’est qu’organique, et de 50 M€ si nous réalisons d’ici là une autre opération de croissance externe ».

Un potentiel en Ile-de-France

« En 2012, je n’aurais pu reprendre qu’une seule de ces deux miroiteries, mais j’avais un projet de groupe en tête. Et cette double reprise rassurait nos clients, car en cas d’aléas de production sur un site, nous avions la possibilité de basculer sur l’autre. Notre positionnement est atypique, mais il suit une tendance du marché : la concentration. La diversification des activités a aussi permis de lisser les risques lors des périodes de turbulences. Avoir un seul produit ne suffit pas », explique Thierry Gautier. Chacune des sociétés reprises est rentable, « certaines plus que d’autres, car les niveaux de marge sont variables selon les marchés », précise le dirigeant.

Si le navire amiral du groupe reste les Miroiteries Dubrulle, la récente prise de participations dans le parisien Nealtis (CA : 10,5 M€, 65 salariés), un acteur de l’aménagement intérieur, constitue une étape importante dans le développement du groupe en Ile-de-France, où il réalise désormais 35 % de son activité. Cevino Glass n’en a d’ailleurs pas fini de croître sur cette zone, particulièrement dynamique pour ses produits verriers destinés au second œuvre du bâtiment.

Cap vers le territoire national

« Nous avons de belles perspectives de croissance organique, qui s’élève en moyenne à 5 ou 6 % par an, et nous restons ouverts aux opportunités de croissance externe, partout en France », souligne Thierry Gautier. Celui-ci ne cache pas sa volonté de se développer sur l’ensemble du territoire national. Un premier pas est en cours avec la création de Glassvariations, une marque de produits de décoration et d’ameublement en verre. Ces derniers sont commercialisés sur le site e-commerce toutverre.com, lancé par le groupe en 2017. « Le verre est un matériau tendance, en intérieur comme en extérieur et nous pensons être assez crédibles pour lancer notre propre gamme », précise le dirigeant. Et d’ajouter : « Cela nous donne l’opportunité d’étendre la zone de chalandise au territoire national, voire au-delà… ».

Fondé en 2012, le groupe Cevino Glass concentre plusieurs activités dans le domaine du verre.
Fondé en 2012, le groupe Cevino Glass concentre plusieurs activités dans le domaine du verre. — Photo : Cevino Glass